5 étapes pour dépasser nos croyances négatives

Est-ce que vous avez vu l’émission télé « Belle toute nue » ? Le principe était de convaincre une femme un peu rondelette – et très complexée par ses formes – qu’elle était belle. A un moment donné, cette femme voyait cinq dames alignées par ordre croissant de la taille (çad de plus en plus rondes) et elle devait choisir une place entre deux dames, là où elle croyait se trouver dans cette « échelle de rondeurs ».

Le résultat était choquant : la femme s’est placée entre la quatrième et la cinquième dame, puis le présentateur lui a mesuré la taille et lui a démontré objectivement que sa place était entre la première et la deuxième dame.

Comment est-ce possible de se regarder dans un miroir et de ne pas voir la réalité ? Le « mérite » revient à nos croyances négatives, qui ressemblent à des filtres déformants devant nos yeux, à des loupes qui se focalisent sur nos défauts et occultent nos qualités. Par exemple la femme de notre émission télé était un peu ronde, mais beaucoup moins que sa perception de soi-même.

Il peut y avoir une part de vérité dans nos croyances négatives mais ce qui les caractérise est l’exagération et la déformation de la réalité.

Peut-être que pendant son enfance, cette fille était un peu ronde. Sa mère la voyait grosse et le lui disait souvent. En réalité, la mère était probablement incapable de voir sa fille objectivement, car souffrant à son tour de complexes liés au poids. La fille a finalement intégré cette affirmation et ensuite elle s’est toujours vu grosse et laide, malgré la réalité de son poids et de ses formes.

Nous ne sommes pas obligés à vivre éternellement sous le joug de nos croyances négatives. Nous ne sommes pas non plus condamnés à les transmettre à nos enfants. Nous avons le choix de nous en libérer.

La première étape est d’identifier lesquelles de nos croyances profondes nous font souffrir dans notre vie. Exemples : je ne mérite pas … (d’être aimée, acceptée, respectée, appréciée, désirée, d’avoir le meilleur dans ma vie), je ne suis pas assez … (belle, mince, intelligente, intéressante, stylée), je suis trop … (grosse, nulle, stupide), je ne suis pas capable de … (vivre seule, gagner ma vie, changer de travail, maigrir, m’intégrer dans un groupe, trouver/garder un compagnon).

La deuxième étape est de trouver la cause de ces croyances négatives. Nous ne naissons pas avec, elle nous sont implantées de l’extérieur et consolidées par la répétition. D’où vient la voix intérieure qui nous martèle ces idées ? D’habitude il nous est facile d’identifier la source : un parent, un frère ou sœur, un enseignant, un partenaire.

La troisième étape est de comprendre que nos croyances négatives ne sont pas les nôtres mais celles de la personne qui nous les a inculquées. Notre amour pour cette personne, son autorité ou importance dans notre vie et la répétition de l’affirmation respective ont fait que nous l’avons intériorisée, c’est à dire acceptée comme vérité absolue.

La quatrième étape est de comprendre que ces croyances négatives représentent des visions déformées de la réalité et de retrouver la vision correcte – la croyance positive – correspondante pour chacune d’entre elles.

N’oublions pas qu’une croyance négative peut contenir une partie de vérité. Certaines de nos croyances négatives ont contribué à nos qualités et nous ont poussé à accomplir des bonnes choses qu’on n’aurait pas fait autrement. Nous n’allons pas tout jeter sans discernement mais plutôt récupérer les bons côtés de ces croyances négatives et les intégrer dans les nouvelles croyances positives.

Ne prenez pas cette étape à la légère. Un travail est à faire par écrit pour chacune de vos croyances négatives : écrivez son correspondant positif, décrivez les effets que la croyance négative a eu dans votre vie et les effets qu’aura la nouvelle croyance positive.

Exemple :

Croyance négative Effets de ma croyance négative Croyance positive correspondante Effets de la nouvelle croyance positive
Je n’ai pas le droit à l’erreur J’ai peur de ne pas être aimée, acceptée, appréciée si je fais des erreurs.

J’ai peur d’être critiquée et rabaissée à la moindre erreur.

Je me critique et me rabaisse moi-même.

Je suis trop rigide.

Je demande trop de moi et des autres.

J’ai le droit de faire des erreurs. J’ose faire plus de choses dans ma vie.

J’accepte et j’ose montrer aux autres mon imperfection.

Mes erreurs ne font pas de moi un monstre mais un être humain normal.

Je vois la beauté et les mérites des choses imparfaites.

La cinquième étape est de laisser partir vos croyances négatives et de les remplacer par leur correspondant positif dans votre vie.

Remplacer une croyance négative par son correspondant positif ne veut pas dire tomber dans l’excès de l’autre côté. Nous voulons avoir une vision correcte de notre réalité, pas remplacer une vision déformée par une autre vision tout aussi déformée.

Pendant cette cinquième étape nous verrons s’estomper peu à peu notre culpabilité, l’auto-jugement, l’auto-rabaissement, la faible estime de soi, l’auto-critique, la honte et la haine de soi. Nous commençons à nous accepter, à nous respecter, à voir nos qualités, à nous apprécier et à nous aimer.

Et voilà, c’est simple comme bonjour. Est-ce que vous vous croyez déjà sortis du pétrin ? Que nenni !

Cette cinquième étape est la plus difficile et la plus longue à mettre en œuvre. Elle implique deux deuils.

Le deuil de nos croyances négatives est provoqué par la perte de ces croyances. Vous aurez peur de laisser partir une partie importante de votre personnalité et de votre vie. Vous avancerez pas à pas, millimètre par millimètre, des fois vous reculerez effrayés par les effets de ces changements dans votre personnalité et dans votre vie.

Le deuxième deuil est lié à nos attentes par rapport aux personnes qui nous ont inculqué en premier abord ces croyances négatives, ces visions déformées de la réalité.

Ce sujet est traité dans l’article « Comment faire le deuil de nos attentes par rapport à nos êtres chers ».

Recevez gratuitement l’outil de coaching « Dépassez vos croyances négatives » et sa liste de croyances négatives en vous inscrivant à la newsletter « Coaching de vie à Montpellier ».

Article lié : « Petit traité sur les abus verbaux ».

écrit par Trifan sbircea, Cristina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam