Cesser de remettre à demain ce qui peut être fait aujourd’hui

By | 10 juillet 2014

Le comportement de la procrastination affecte presque tout le monde à un moment ou à un autre de sa vie. Pour certains, c’est une habitude, un trait de caractère, presque un mode de vie. Pour d’autres il peut être passager en relation avec une situation ponctuelle qui les déstabilise et affecte leur manière de fonctionner. En général cela traduit une réticence à accomplir des choses qui doivent malgré être faites. Pas évident de cesser de remettre à demain ce qui peut-être fait aujourd’hui.

La peur peut-être une raison pour laquelle vous remettez ce que vous devez faire. Que ce soit la peur de l’échec ou la peur de la réussite. Oui, des personnes ont peur de réussir. 

Néanmoins, que vous fassiez partie de l’une ou l’autre catégorie, vous êtes toujours terrassé par la peur. La peur est une émotion paralysante. Elle a la capacité de vous arrêter dans votre élan.

Des personnes craignent qu’une fois qu’elles ont atteint la réussite, elles soient condamnées à toujours connaître le succès. Dans ce cas, la réussite devient une contrainte et non plus une satisfaction. Dès lors, elles repoussent tout ce qui pourrait les mener vers cette situation.

La peur peut vous amener à remettre certaines choses à plus tard parce que vous pensez pas que c’est assez important. Vous ne donnez pas une priorité suffisamment élevée à la tâche à accomplir.
Vous savez que la tâche doit être faite, cependant, il y a toujours quelque chose de plus important sur votre liste de tâches qui justifie votre envie de ne pas vous engager à commencer ce travail.

Par exemple, vous savez que le lave-vaisselle doit être vidé mais vous estimez que vous pourrez le faire plus tard, une fois que vous aurez fait vos courses. A cet instant, faire vos courses est une priorité, laquelle priorité peut aussi être modifiée à l’avantage d’autre chose à faire. Vous entrez alors dans un cercle vicieux qui vous interdit de faire quoi que ce soit.

Autre exemple, vous pouvez aussi vous convaincre que vous ne possédez pas assez d’informations pour le projet que vous avez à coeur de développer, qu’il vous faudra attendre encore un peu pour vous atteler à la tâche.
Vous n’arrêterez pas de vous trouver des excuses pour remettre à plus tard ce que vous devez accomplir.
Finalement, vous arriverez à ce que vous voulez maintenant, tout de suite c’est à dire: NE RIEN FAIRE.

Comment en êtes-vous arrivé là ?
La succession des occupations journalières sont si vastes et variées que vous ne savez pas par où commencer ?

Vous ne parvenez pas à définir des priorités dans la longue liste de ce qui vous attend ?

Etes-vous naturellement paresseux et indolent vous satisfaisant simplement du moment présent et vous souciant comme d’une guigne de ce qui doit être fait ?

Avant toute chose, votre attitude traduit un manque de discipline, de coordination, d’organisation sans doute lié à votre personnalité.

Cesser de remettre à demain ce qui peut être fait aujourd’hui peut, chez vous, ne pas susciter un sentiment de culpabilité, il est alors plus que probable que cette manière de fonctionner vous convienne voire même vous rende heureux.

D’autre part, si votre comportement est le résultat d’une confusion, d’une inaptitude totale à vous prendre en main , il subsiste une possibilité de vaincre cette addiction à repousser l’accomplissement de vos obligations, de vos engagements.

Il faut vous faire violence et élaborer un plan que vous respecterez scrupuleusement.

D’une personne à l’autre, les priorités sont différentes. A vous d’établir les vôtres.

N’essayez pas de tout régenter en une fois. Agissez en mode homéopathique et veillez à ne pas céder à vos vieux démons.

Grâce à un plan établi de façon journalière vous prendrez plaisir à biffer les tâches accomplies et vous gagnerez ainsi en considération de vous même.

Cesser de remettre à demain ce qui peut-être fait aujourd’hui en utilisant ce système tout simple donne des résultats étonnants pour autant, encore et toujours, que vous manifestiez une volonté ferme et résolue à vaincre votre ancien état de procrastineur.

N’oubliez jamais que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.

A propos de l’auteur :

Animateur du blog http://espace-livres.com, je propose des articles liés à un thème mensuel. Cet article est connexe au sujet développé durant ce mois de septembre qui traite de moyens simples pour modifier des attitudes, habitudes et aider à manifester de meilleures dispositions comportementales.

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam