Comment arrêter de fumer en 10 étapes

10 conseils efficaces pour arrêter définitivement de fumer

Vous avez pris la décision d’arrêter de fumer ? Vous pouvez utiliser les capacités de votre esprit et ses nombreuses possibilités pour y parvenir. Suivez ces conseils et vous réussirez :

1 – L’arrêt du tabac doit devenir votre priorité numéro 1 :

Si vous “poursuivez plusieurs lièvres” en même temps, vous rencontrez de vraies difficultés pour atteindre ce but. Au contraire, faites-en la priorité des priorités. Si vous avez d’autres objectifs, vous aurez bien le temps de vous en occuper plus tard. En revanche, c’est en rassemblant vos énergies et que vous concentrez toute votre détermination sur cet objectif :”Cessez le tabac“”, que vous parviendrez à l’atteindre.

2 – Conservez fréquemment la finalité de votre but dans votre esprit !

Essayez d’imaginez ce que deviendra votre existence, ainsi que votre santé quand vous ne fumerez plus. Pensez aux nombreux avantages que cette nouvelle vie saine va vous apporter, comme par exemple le fait que votre capacité respiratoire sera revenue à la normal. Que votre souffle vous permettra de monter 4 à 4 les marches d’un escalier. Motivez-vous à l’idée que vous allez rajouter des années de vie et que votre santé sera bien meilleure.Que vous retrouverez un haut niveau de dynamisme et d’énergie. Enthousiasmez-vous que vous allez faire d’importantes économies en achetant plus votre paquet de cigarette. Listez bien tous les avantages (et ils sont nombreux) que vous allez tirer d’arrêter de fumer. Relisez cette liste chaque jour au moins 5 fois en ressentant bien les avantages “comme si” ils étaient déjà présent.

3 – Trouvez des “dérivatifs” pour faciliter votre sevrage tabagique.

Une des causes du tabagisme est aussi dans l’habitude que l’on prend dans une multitude de comportements de la vie quotidienne. Il est important de savoir qu’en moyenne 3 semaine on peut changer d’habitudes, à la condition de répéter celles-ci de façon volontaire pendant cette période. Ainsi, de nouvelles voies neurologiques se seront “creusées” et il sera plus facile de les adopter instinctivement – et sans effort – .

Exemple :

-Vous aviez l’habitude de faire une pause cigarette après déjeuner !

Nouvelle habitude : faites une marche de 20 minutes pour vous occuper l’esprit.

– Vous aviez l’habitude de “griller” une cigarette avec un ami devant un café

Nouvelle habitude : Emmenez avec vous une pomme dans votre sac et dégustez-là quand vous discutez avec votre ami.

etc.

4 – Signez un contrat avec vous-même !

Notez par écrit votre engagement est primordial ! D’un point de vue psychologique, le contrat écrit est important. On laisse sur le papier l’acte de sa “bonne” décision. Dites-vous que c’est une situation de “vie ou de mort” ! Donc, prenez très au sérieux l’écriture de ce contrat. Vous accrocherez au mûr le contrat en ayant précisé la date de la prise de votre dernière cigarette. Indiquez votre nom et prénom et signez le contrat. Ayez souvent sous les yeux ce document afin de renforcer votre “imprégnation” subconsciente. Je conseille aussi de marquer 3 avantages que vous aurez noté de l’arrêt du tabac. Votre motivation doit toujours intégrer l’idée de récompenses.

5 – Choisissez vos rencontres !

Il est clair que pendant la période de sevrage, les tentations provoquées par des rencontres de personnes qui fument sont un risque de “replonger”. D’autant que le cerveau va recevoir le signal “tabac” dès le contact avec le sens de l’odorat. Soyez donc attentif à vos relations. Si vous pouvez le faire, un peu de diplomatie serait utile en téléphonant à vos amis fumeurs que vous allez pendant 30 jours éviter tout contact avec les personnes qui fument. Ils comprendront et essayeront si vous devez vous rencontrer, de ne pas allumer de cigarettes devant vous. Aussi, sélectionnez des personnes qui ont arrêter définitivement le tabac et si possible entrez en relation avec eux. Ils seront de bon support à votre motivation.

6 – Contrôlez vos pensées vers l’idée de réussite de votre programme !

“Vous êtes ce que vous pensez tout au long de la journée” dit le sage !

Portez votre esprit sur l’idée de succès de votre sevrage. Pour y parvenir la meilleure méthode est celle de l’autosuggestion dirigée. Soyez attentif au moment ou vous vous parlez à vous-même :”c’est dure d’arrêter”, “je n’y arriverai jamais”, “j’ai envie, je ne vais pas résister”, etc.

Comprenez que ces pensées représentent un puissant “dialogue intérieur“. Or, les zones profondes de votre psyché sont très sensibles à ces phrases mentales. Pourquoi ! En grande partie parce qu’elles sont répétées dans l’esprit sans effort. Les mécanismes subconscient s’en imprègnent et les considèrent comme une réalité. Le résultat est que vous suivez ces pensées comme des instructions venues de l’intérieur.En revanche, quand vous vous surprenez à réagir mentalement ainsi, inversez les pensées par des autosuggestions suivantes :

”Je me libère du tabac” ;

“Arrêter de fumer m’est de plus en plus facile” ;

“je parviens de plus en plus facilement à me passer de cigarette”.

Quand vous marchez dans la rue, en faisant la queue à la caisse du supermarché, dans une salle d’attente, vous pouvez pratiquer ces autosuggestions et cela facilitera le succès de votre démarche.

7 – Accordez-vous des “petits avantages” :

C’est en vous récompensant après avoir par exemple réussi à rester sans fumer pendant une journée que vous serez le lendemain plus motivé. La motivation est avant tout un “motif à votre action”. Si par exemple vous vous offrez une soirée de cinéma avec les économies ainsi réalisées, vous n’en serez que plus heureux. Bien entendu, cette motivation peut être pécunière en vous permettant de meilleures vacances, mais aussi des “petits plaisirs” comme un Week End que vous vous offrez avec les économies ainsi faites par l’arrêt de fumer.

Rappelez-vous que la motivation doit puiser dans un motif; on reste et demeure touours de grands enfants et la “récompense” aide vraiment à atteindre un but. Trop souvent le fumeur ne voit pas là ou les raisons de cesser. Ici, c’est différent car il “voit” sur son calendrier par exemple qu’à telle date, il bénéficiera d’un avantage qu’il va pouvoir s’offrir.

8 – Vous avez le Pouvoir d’arrêter de fumer !

Vous pensez que c’est impossible d’arrêter de fumer ? Que c’est au-dessus de vos forces ?

Vous vous trompez car dans une situation d’urgence vous seriez capable de vous dépasser. Imaginez qu’un être cher tombe à l’eau en plein hiver dans un étang. Si vous savez nager et malgré que vous craignez l’eau froide, vous vous plongeriez sans état d’âme dans l’eau glacée pour sauver votre aimé()e. Pourtant, le tabac est chaque jour un facteur de maladie très grave. Vous vallez autant que votre famille. Décidez de vous sauver vous-même avec la même détermination, la même force intérieure que si vous aviez décidé de sauver un membre de votre famille d’un désastre. Vous le feriez pour eux sans réfléchir, alors faites-le aussi pour vous sans réfléchir. Mettez-vous dans les mêmes conditions psychologiques et vous réussirez votre défi.

9 – Utilisez le Pouvoir du “cinéma mental” :

Avant tout, sachez que la visualisation mentale est la clé de toute décision et dun but atteint. Dans le domaine du “sevrage tabagique”, elle peut vous rendre de grand service.

Pourquoi ?

Le cerveau reste encore pour nos chercheur une énigme. Mais, on sait aujourd’hui que certaines zones cérébrales sont très sensibles à l’évoquation d’une image mentale. Il le considère comme une “réalité” et donc, se “piège” lui-même. Vous pouvez utiliser à profit cette fonction de la pensée. Pour cela, je vous invite à vous représenter votre personne dans la vie courante, mais qui ne fume plus. Vous devez projeter sur l’écran de votre esprit l’image la plus détaillée que vous êtes non-fumeur. Evoquez la nouvelle situation où vous vous voyez mentalement être totalement libéré du tabac.

Par exemple, vous pouvez imaginer que vous retrouvez votre souffle en montant quatre à quatre les escaliers de votre appartement. Vous pouvez aussi imaginer que vous êtes dynamique, que vous avez retrouvé le goût des aliments. Il est important de reproduire ce “travail” mental 2 fois par jour, principalement dès les premières minutes de votre réveil et le soir en vous endormant. Le subconscient est plus sensibles à ce travail psychologiques dans ces phases de mi-sommeil.

10 – Maitrisez vos émotions pour être plus calme :

Dans les causes connues qui engendrent une dépendance chez le fumeur, il y a sans aucun doute de l’anxiété. Il faut observer les futurs candidats à un examen, devant la porte d’entrée fumer une cigarette pour se “déstresser” avant l’épreuve. Il existe plusieurs méthode pour réduire votre anxiété. Vous pouvez par exemple prendre en homépathie pulsatilla en 9 ch tous les 3 jours. Mais aussi vous tourner vers la phytothérapie comme la mélisse. La prise de vitamice C chaque jour en poudre diluée dans l’eau agit puissament sur le stress et aide considérablement le fumeur dans sa phase de sevrage. Quand vous sentez l’angoisse monter le contrôle respiratoire est très efficace. car il est impossible d’être stressé quand on respire en profondeur pendant au moins 5 minutes. L’état d’esprit se coordonne aussitôt à l’acte respiratoire. Une respiration courte et rapide engendre du stress et de l’anxiété. En revanche, une respiration profonde et lente déclenche des endorphines et calme l’esprit.

À propos de l’auteur :

Didier Pénissard
Comment Arrêter de fumer à l’aide de l’Hypnose !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam