Comment définir ses objectifs ?

Une définition d’objectif suivant le modèle SMART, c’est l’assurance de parvenir là où vous voulez aller. Une méthode très efficace pour obtenir ce que vous voulez.

La première étape pour avancer c’est… de savoir où vous désirez aller ! Souvenez-vous de la question absurde que pose Alice au Pays des Merveilles au fameux Chat du Cheshire :

« Voudriez-vous me dire, s’il vous plait, quel chemin je dois prendre pour m’en aller d’ici ? » « Cela dépend largement de là où vous voulez aller, » répond l’animal impertinent en souriant malicieusement. « Peu m’importe », dit Alice. « Alors le chemin que vous allez prendre n’a pas d’importance », lui répond le chat du Cheshire.

De l’art de tourner en rond : comment aller nulle part

Si la conversation d’Alice et du chat peut sembler absurde, si nous regardons honnêtement nos stratégies, la manière dont nous vivons notre vie, reconnaissons que bien souvent, nous avançons au petit bonheur la chance, sans avoir pris le temps de définir clairement nos objectifs. Bien souvent, notre seule motivation pour avancer est, comme celle d’Alice, de « nous en sortir », de sortir d’une situation, pour aller vers un hypothétique ailleurs… mais ne risquons-nous pas de perdre du temps, de tourner en rond, de vivre au pays des merveilles et de l’absurde, de rêver notre vie au lieu de vivre nos rêves ?

Pour aller de l’avant, pour atteindre nos objectifs, il faut une idée très précise de là où nous voulons aller. Dans l’un des derniers films de Woody Allen, Vicky, Christina, Barcelona, Christina, magnifiquement interprétée par Scarlett Johansson, « sait très bien ce qu’elle ne veut pas », nous affirme le narrateur du film. Et de fait, à chaque fois qu’elle goûte à un bonheur possible, qu’elle touche ses rêves, elle hésite, elle sabote, elle ne sait pas…

Un remède à l’insatisfaction chronique

Et le personnage hystérique et passionné joué par Pélénope Cruz, Maria Elena, va lui répondre quand Christina sabote encore une fois sa vie en abandonnant ses rêves, en sabotant le bonheur qui est devant elle mais qu’elle ne sait pas reconnaitre parce qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut (mais ce qu’elle ne veut pas, subtile connaissance de la psyché humaine de Woody Allen !!!) : « Tu es une insatisfaite chronique » ! Car savoir ce que l’on ne veut pas, c’est la meilleure manière pour rêver sa vie. En revanche, savoir ce que l’on veut, c’est la voie royale pour vivre ses rêves !

Bien formuler ses objectifs avec la PNL : la méthode SMART

L’insatisfaction chronique, nous venons de le voir, c’est un mode de vie dont on peut sortir en définissant ses objectifs, et sachant ce que nous voulons vraiment. Cette méthode a été depuis longtemps adoptée en entreprise et nous pouvons nous en servir individuellement, au travail, en famille, pour aider un ado, pour un changement d’orientation professionnelle… petits objectifs, grands objectifs de vie, la définition d’objectif SMART est là pour nous. En suivant la procédure SMART, il est possible de bien définir ses motivations, ses ressources, ses peurs, pour définir et atteindre ses objectifs.

SMART : un objectif Spécifique, Mesurable, Approprié, Réaliste et Temporellement défini

  • Un objectif Spécifique : l’objectif doit être formulé de manière positive, nous l’avons bien compris avec l’exemple de Christina. Il ne doit pas être formulé en commençant par « je ne veux plus », ou « je ne veux pas », mais « JE VEUX ». Si vous vous dites par exemple « je ne veux plus occuper ce poste », demandez-vous plutôt pour définir votre objectif « quel poste je souhaite occuper à la place ».
  • Un objectif Mesurable : Je veux perdre du poids, voila un objectif que l’on ne peut jamais atteindre… après tout, en perdant 500 g, on a perdu du poids, mais est-ce là l’objectif ? De plus il est connoté négativement par le mot « perdre ». Il faut mieux dire par exemple : « Je veux peser 60 kilos et m’y stabiliser »…De même « je veux gagner plus d’argent » n’est pas mesurable. « Je veux obtenir une augmentation de tel montant », oui.
  • Un objectif Approprié : L’objectif doit correspondre à ce que vous êtes. Et non par exemple à un projet parental qui ne vous convient pas. De plus, il ne doit dépendre que de vous.
  • Un objectif Réaliste : un objectif irréaliste, inatteignable, est la meilleure manière de démobiliser vos forces (et éventuellement vous renforcer dans les croyances négatives sur vous-même, par exemple : « je suis nul », « je suis un raté »… L’objectif doit certes vous aider à dépasser vos limites, mais ne pas être décourageant.
  • Un objectif Temporellement défini : Un objectif qui n’est pas défini temporellement devient de facto inatteignable. Six mois, un an, vous devez pouvoir vous visualiser en train d’atteindre cet objectif. Eventuellement, vous pouvez pratique le « chunking », c’est à dire diviser l’objectif en plusieurs sous-objectifs à atteindre en chemin, ce qui est très motivant et valorisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam