Comment détecter la face cachée d’une personne par la projection intuitive?

Vous connaissez sans doute l’expression :

« Cette personne m’a fait une mauvaise (ou bonne) impression dès que je l’ai vu)

ou encore, Moi, je me fie toujours à ma première impression »

Or, connaître très bien une personne demande de passer derrière son masque (du grecpersonae).

Il est tentant de vouloir se faire rapidement une opinion. Toutefois, les études sont unanimes. Les premières impressions sont majoritairement fausses à 90 %. Pourquoi ?

 

Observez-vous vous-même !

 

– N’essayez-vous pas la première fois que vous présentez devant une personne de faire « bonne impression » ?

 

– Êtes-vous naturel ou au contraire « sous le meilleur angle » possible ?

 

Dites-vous bien que celui ou celle qui se présente à vous, quel que soit son statut essaiera de vous montrer sa meilleure face de lui-même.

Prenez l’exemple d’un chef qui vous recrute. Souvent, la première entrevue, il se présente avec une relative présentation qui peut vous séduire. Pourtant, quelques mois plus tard, vous vous apercevez que ce n’est plus du tout le même personnage qui travaille avec vous. D’une attitude supposée conciliante et ouverte au dialogue, vous découvrez au contraire un individu autoritaire.

coche.jpg# La technique de la projection du Dr Dierkens

C’est à un congrès que j’ai connu il y a de nombreuses années cette technique. Le Dr Jean Dierkens, psychologue et psychanalyste de renom (aujourd’hui décédé) explique que nous croyons connaître les gens en les observant. (Les techniques qui étudient les gestes sont efficaces en effets. Nous y reviendrons dans un autre article).

 

Il prend l’exemple d’un objet. Une montre par exemple. Il y a deux façons de la décrire. La première consiste à une observation extérieure.. Regarder le mécanisme, sa forme, son design, etc.

 

La seconde méthode, est celle qui consiste à se fondre et devenir la montre, comme si vous étiez transformé en cet objet. Vous la verriez sous un autre angle, celui de l’intérieur. Le Dr Dierkens indique que connaître une personne de cette façon est cent fois plus efficace.

 

Sa technique consiste à se projeter en elle en imagination et d’essayer de ressentir ses émotions, percevoir son corps, se fondre dans ses pensées, s’incarner psychologiquement en lui, vivre avec sa voix, ses expressions, ses humeurs différentes. Ainsi, il se passe un phénomène de connaissance profonde qui est beaucoup plus proche de la réalité que la méthode qui consiste uniquement à l’observation extérieure du personnage.

coche.jpg# Ne préjugez JAMAIS quelqu’un hâtivement !

 

C’est un concept très français que de vouloir préjuger un individu dès le début. Nos amis anglais ont eux, une toute autre démarche.

Par exemple, dans un recrutement, ils ont noté que c’est en mettant la personne en situation de travail que l’on peut juger réellement de ses éventuelles compétences. Beaucoup de recruteurs britanniques reconnaissent que leurs impressions de départ sur un candidat à un poste était complètement fausses et que, en situation réelle, le recruté donnait toute satisfaction avec souvent de belles surprises.

 

coche.jpg# Votre intuition à la rescousse pour connaître vraiment une personne

 

Le Dr Gendlin explique que l’on doit faire appel à son intuition pour bien cerner les points qui peuvent nous manquer quand on veut mieux connaître quelqu’un. Néanmoins, il rejoint le concept de Dierkens par l’analyse.

 

Concrètement, Gendlin nous invite à rassembler dans notre esprit les informations que l’on a accumulé sur la personne rencontrée. L’idée est que lorsque l’on côtoie (même quelques minutes) une personne, un nombre important de données nous échappent consciemment. Ce qui veut dire qu’une quantité non négligeables d’informations sont laissées en « friches » dans notre subconscient.

 

Par exemple, les tonalités de voix, les mimiques, les regards, les expressions, les réactions physiques et émotionnelles, etc, sont oubliés dans les méandres de notre psyché. Or, en survolant à nouveau tout ce qui été enregistré dans notre mémoire sur la personne en question, par un « survol » de toutes ces traces de souvenirs qui nous restent après l’avoir vu, des intuitions très précises apparaissent.
En voyageant de l’intérieur par ce survol de souvenir, à froid, de l’individu on peut ressentir à certains moment comme une forte aversion, ou au contraire un sentiment d’évidence. Ce sont des indications très précieuses sur la sa véritable personnalité… que l’on cherche à connaître…

 

(c) Didier Pénissard 2012

http://www.developpement-personnel-club.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam