Comment développer votre imagination créative

Bill Gates, inventeur né, détenteur de plusieurs centaines de brevet, a l’habitude de « s’asseoir pour penser ». Il s’assoit dans son bureau ou n’importe où au calme, dans une relative obscurité, avec un crayon à la main et une feuille de papier. Il se met alors à penser à son objectif, même s’il est vague, et attend que les idées viennent, plus ou moins vite selon son inspiration et son humeur du jour ! Et il écrit tout, noir sur blanc.

Pourquoi ça marche ? Parce que c’est simple, justement.
Allons un peu plus loin. L’inspiration vient du plus profond de notre esprit, et probablement même de notre subconscient. Ce dernier nous « envoie » ses idées dès qu’elles sont suffisamment bien définies.
En fait cela fonctionne encore mieux quand le cerveau est excité…par exemple par l’un de ces 10 stimuli classés par ordre décroissant de puissance :

1. Profonde conviction intime
2. Amour
3. Musique
4. Relation amicale
5. Volonté forte de célébrité, de pouvoir, d’argent
6. Esprit de groupe, coalition, objectif commun
7. Douleur
8. Méthode « Coué »
9. Peur
10. Médicaments

Certains de ces stimuli sont dangereux, il est donc hors de question de les utiliser. Je les ai cités seulement parce qu’ils existent. On parvient parfois à avoir des idées « originales » sous l’emprise de l’alcool, mais cela ne nous intéresse pas…

Nous avons tous besoin de petits stimulants, d’habitudes ou de « gri-gri » qui activent notre imagination et calent notre attention. Cela a un petit côté superstition mais après tout pourquoi pas ?

Quand vous attendez qu’une idée géniale vous tombe dessus, il est bon d’avoir une feuille de papier devant vous. C’est mieux qu’un clavier d’ordinateur car on pense souvent plus vite qu’on ne tape et surtout le papier permet d’écrire et d’organiser les idées en plusieurs dimensions : flèches, organigrammes, cercles, ratures, tableau rapide, etc…Lorsque vous êtes vraiment à la recherche d’idée, le papier est ce qu’il y a de mieux. Ce processus est différent de la traçabilité des idées que nous verrons plus loin et qui consiste à noter des idées qui arrivent à l’improviste et surtout quand on ne s’y attend pas. Ici je parle bien de la mise en état de création voulue et planifiée, de « brainstorming ». Le but est de jeter sur le papier un maximum d’idées concernant un point donné. L’organisation de ces idées est décrite dans le chapitre suivant qui aborde l’imagination synthétique.

Essayez quelques-uns des stimuli positifs. Ce sera facile au début, mais vos idées s’assécheront bientôt… La magie est de continuer et de s’obstiner car la plupart des meilleures et des plus belles idées ne viennent qu’après quelques jours.

Il existe d’autres outils que vous êtes en mesure d’essayer comme le « mind mapping » et la pensée associative. Ce sont des techniques qui peuvent s’avérer très utiles et qui permettent d’organiser votre pensée et votre raisonnement. Vous les trouverez facilement sur internet.

A propos de l’auteur:

Stéphane Munnier – Elecinfo
Éditeur et expert marketing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam