Comment retrouver lapaix intérieure par la découverte de votre enfant intérieur

By | 7 novembre 2013

L’inquiétude chronique peut vous faire vivre un véritable cauchemar.

Vous dormez mal, vous vous rongez les ongles, vous fumez … … Il existe bon nombre de thérapie comme la relaxation, la méditation, la pnl… et … les techniques de confiance en soi.

 

Toutefois, si vous souffrez d’inquiétude chronique, la cause provient souvent (très souvent) d’un problème :Votre enfant intérieur qui a besoin d’être approuvé.

 

Tout au long de la vie, l’enfant intérieur se manifeste en vous.   Et son principal moyen de se faire entendre, c’est la notion d’approbation. « J’ai besoin de l’approbation des autres ».

Or, le problème du malaise en société, vient très fréquemment de l’expression de votre enfant intérieur. Quand vous étiez enfant, vous aviez « besoin » d’être approuvé.
  – Approuvé par vos parents quand vous faisiez une galipette

  – Approuvé par vos maîtres pour votre travail scolaire

  – Approuvé par l’entourage quand vous dessiniez, dansiez, etc…

  – Approuvé par les copains pour votre robe, votre vélo

  – Approuvé pour vos choix ou décisions

 …

L’enfance est une étape du développement et du renforcement de la notion d’approbation. Mais, l’adulte que vous êtes, lui doit s’en affranchir…

L’adulte que vous êtes ; comment gère-t-il cet enfant qui vit en vous ?

Le problème des angoisses de votre existence trouve l’origine dans la « résurgence » de votre enfant intérieur. Il est donc nécessaire, de prendre conscience de cette présence qui vous « fait mal ».

 

Votre enfant intérieur n’est pas le mal en soi. Mais, les comportements consécutifs de ce dernier.

 

A savoir :

Vous avez gardé ce besoin dévalorisant et angoissant d’être approuvé par les autres.

– Approbation par votre chef de service

– Approbation vis a vis de vos collègues

– Approbation par vos « amis »

Certes, la timidité, la réserve n’a rien à voir en cela. Vous pouvez être timide et souffrir terriblement du besoin d’être approuvé.

 

Plus vous avez ce besoin d’être approuvé, plus vous dépendez des autres. C’est en quelques sortes, comme si votre vie ne vous appartenait plus. Voici quelques pistes pour savoir si vous souffrez du symptôme de l’enfant intérieur :


– Vous craignez constamment le regard des autres

– Vous pensez que l’on parle sur vous

– Vous croyez que « les autres » vous jugent mal

– Vous voulez toujours bien faire (pas pour vous, mais pour le chef, .. …)

– Vous ne voulez pas froisser quelqu’un en disant NON, alors vous céder avant même qu’il vous demande votre aide

– Vous défendez la position d’une autre personne (même si au fond de vous, vous n’êtes pas d’accord)

– etc…

 

Ces attitudes vous blessent profondément et votre vie n’est plus sous votre contrôle.

 

Retenez bien ceci !

Si vous voulez vous débarrasser du pouvoir destructeur du besoin de l’approbation des autres,

VOUS DEVEZ APPRENDRE A VOUS APPROUVER VOUS MEME, SANS DEMANDER L’APPROBATION DES AUTRES !

 

 

 
Bons nombres de malaises ont guéri presque instantanément , dès l’instant ou la personne à compris que son désir d’être approuvé lui causait beaucoup de mal. Le soulagement est presque immédiat.

 

Brigitte était très anxieuse. Elle se pré-occupaitfréquemment de l’opinion des autres sur son sujet. Elle a noté qu’elle cherchait constamment d’autres approbations et qui lui causaient une auto-critique permanente d’elle même.« Il doit penser que je suis nul »; « Elle doit parler de moi en ce moment »… …
Le changement qui consistait pour elle de s’approuver désormais elle même, plutôt que du besoin de l’approbation par les autres, était au début un défi qui a pris du temps. Mais, un défi qui lui a permis de se détacher du regard de l’autre.

 

 
Dès l’instant ou elle n’a pas prêté attention aux jugements des autres, Brigitte a ressenti que son inquiétude s’estompait. Qu’elle devenait plus apaisée.

Dès qu’elle portait attention aux jugements des individus, elle a noté que son inquiétude a été directement liée à ses jugements, croyances fausses, et désir de d’obtenir l’approbation de d’autres.

 

Comme Brigitte, progressivement, apprenez à devenir« un parent intérieur » plutôt que de valoriser « votre enfant intérieur ». Votre inquiétude va graduellement diminuée. Comme elle, vous gagnerez en qualité de vie. Un meilleur accès avec votre vraie source . Approuvez-vous sans rechercher a être approuvé.
C’est la source de votre paix intérieure.

Didier Pénissard

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam