Effets et dangers de l’hypnose

Complètement inoffensif, c’est un état de concentration profonde dans lequel on ne peut rester longtemps sans l’aide du praticien. Elle garde son efficacité grâce à la suggestion post-hypnotique et la pratique de l’autohypnose. Le praticien reste toujours dans le cadre de travail défini lors de la première séance tandis que son client est en état de profonde concentration hypnotique lucide.

Auto-Hypnose-Autohypnose : la clé du développement personnel profondL’état hypnotique aide à découvrir ce qui se cache derrière un fonctionnement gênant, mental ou physique.

  • C’est la récupération dans l’inconscient de souvenirs refoulés par le conscient.
  • C’est le développement des compétences en utilisant des ressources ignorées consciemment.

L’hypnose en tant qu’outil n’a rien d’ésotérique ou de paranormal. De récentes expériences contrôlées par encéphalogramme semblent montrer que le sujet hypnotisé se trouve dans un état de concentration très supérieur à sa moyenne. Cet état de concentration profonde est un effet de l’hypnose.

Les buts, objectifs et moyens de l’hypnose n’ont rien en commun avec l’hypnose de scène montrée à la TV. Le praticien établit une relation d’aide tandis que l’hypnotiseur assume un spectacle.

Les dangers de l’hypnose

L’hypnose en elle-même ne présente aucun danger. Par contre, un hypnotiseur mal formé, incompétent, ne connaissant pas les limites de la technique, se prenant pour un gourou, confondant la technique hypnotique avec de l’ésotérisme ou du paranormal peut créer un mal-être passager (de quelques heures à 2-3 jours) chez son malheureux client.

Encore un mot de culture générale:

Le Mesmérisme est la francisation du terme anglais mesmerism, synonyme d’hypnoseCréé après les expériences de Franz-Anton Mesmer et son “baquet magnétique” à la fin du 18ème siècle. Ce dernier avait relaté ses expériences sous le terme de “Magnétisme animal” et elles n’avaient pas grand chose à voir avec les techniques hypnotiques. Mais les anglais ont “télescopé” les 2 notions au début du 19ème siècle après les travaux des Dr Braid (inventeur du mot “hypnose”) etEsdaile (gestion de la douleur et opérations chirurgicales sous hypnose telle que nous la connaissons actuellement). Et cela au point que, encore actuellement, “mesmerized” et “hypnotized” sont synonymes en anglais populaire.

Source:http://hypnose-pratiques.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam