La confiance en soi, le challenge d’une vie réussie!

By | 10 avril 2014

S’aimer, se respecter, s’accepter, se connaître, être honnête avec soi-même sont des concepts plus faciles à énoncer qu’à mettre en œuvre! Aussi est-il nécessaire de se préparer mentalement pour oser agir en bonne connaissance de ses croyances et en assumant ses responsabilités. Mais aussi, en sachant poser ses limites et accepter un éventuel rejet, le tout dans une gestion équilibrée de la reconnaissance.

Bien des gens souffrent d’un manque de confiance en eux, oui le terme est fort, malheureusement il est bien question ici de souffrance. Je la voie tellement souvent dans les yeux de mes clients. Quelque soit la problématique, souvent, derrière ce cache un problème de confiance en soi. Cela peut toucher un domaine de vie en particulier, par exemple la vie privée, sans pour cela handicaper la personne au niveau professionnel ou ce manque peut se faire sentir dans tous les domaines de vie. Cette capacité à se faire confiance, repose sur trois axes ; l’estime de soi, l’amour de soi et la reconnaissance de soi. En fait c’est un peu un voyage, avec comme point de départ l’estime que l’on a pour soi-même, sur la route de la confiance et comme destination finale, l’affirmation de soi.

 

Sur cette route de la confiance, il y a plusieurs aspects à prendre en compte, comme par exemple, la capacité à s’aimer soi-même, à se respecter, ensuite pouvoir changer ses modes de pensées, oser agir, poser ses limites et enfin, adopter un système de reconnaissance. Ce système doit aller dans plusieurs directions à savoir ; la reconnaissance de soi envers soi, des autres envers soi et de soi envers les autres.

 

L’estime de soi est entamée par nos croyances limitantes ainsi que par le type de pensées que nous nourrissons. Afin d’évoluer vers une liberté assurant une confiance en soi à tous les niveaux, il est très important d’effectuer un travail qui part de l’identification de nos besoins en passant par nos valeurs fortes et ainsi découvrir les croyances limitantes qui nous empêchent, bien souvent malgré nous, d’avancer sur le chemin de la sérénité.

Pour certains, il est difficile d’identifier quels sont les besoins à satisfaire. En effet, les personnes, trop tournées vers les autres, ont tendance à se sacrifier au nom de l’altruisme. Bien que la générosité soit une belle qualité, il n’est pas nécessaire de l’honorer au détriment des besoins propres à la personne. Il en va de même au point de vue des valeurs, nous avons tous des valeurs que nous essayons de servir, mais

sont-elles vraiment nos valeurs ou font-elles parties d’un tout hérité de notre famille, de notre éducation ?

 

En ce qui concerne les croyances, nous sommes extrêmement généreux avec nous-mêmes ! Nous aimons nous construire autour de ces croyances…le problème, c’est que généralement on a tendance à affectionner plus particulièrement, les croyances limitantes ! Telles que : « On n’a jamais ce que l’on veut dans la vie ! », « On devient riche en se servant des autres ! », « Je n’y arriverai jamais, je ne suis pas capable ! ». Les exemples sont nombreux.

Lorsqu’on décide de gagner ou de regagner cette confiance en soi, avec laquelle nous sommes tous nés, il faut être prêt à prendre ses responsabilités, c’est-à-dire, à se remettre en cause. C’est un travail de fond, un parcours qui prend toute une vie. On ne développe pas sa confiance en soi du jour au lendemain, par contre on la construit un jour à la fois. C’est grâce à des changements subtiles, mais au combien efficaces, que l’on peut regagner confiance en nous-mêmes. Il faut se préparer à changer son attitude au quotidien.

Il faut commencer à intégrer la notion du « verre à moitié plein ».

Je travaille beaucoup cette dynamique en séminaire, car de cette manière, je peux amorcer un changement en mettant les participants dans l’action. J’utilise des jeux de rôles, des scénarios de dramatisation, le tout avec beaucoup de bienveillance et de respect. Le fait d’être dans un groupe de travaille conforte la notion de reconnaissance vers l’extérieur. Les changements sont perçus d’abord chez l’autre avant soi-même, ainsi les participants valident l’un et l’autre leur début de transformation respective.

Ce genre d’échange est enrichissant et surtout valorisant. Leur changements peuvent prendre place d’un un cadre sécurisé tout en prenant plaisir. La bonne humeur, l’humour et la joie sont des véhicules très efficaces pour construire la confiance en soi. Lorsque vous êtes capable de rire de toute situation aussi problématique soit-elle, ou de vous-même, cela revient à dire que votre estime se renforce.

Vous êtes alors, sur le chemin de l’affirmation de soi en toute écologie…

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam