La puissance de l’imagination

L‘imagination de l’être humain est sans limite. Il n’y a qu’à regarder tout autour de nous pour s’en convaincre : les maisons, voitures, ordinateur, trains, satellites, etc…
Serait-ce limité à certaines personnes particulièrement douées ? A certains génies ?
Ou bien y avons-nous tous accès ?

Quelques génies et leur imagination

Albert Einstein a dit un jour « l’imagination est plus importante que le savoir ». C’est d’ailleurs grâce à sa fantastique imagination qu’Einstein a pu poser les bases de sa célèbre équation, parce qu’un jour, il regardait une horloge et qu’il a imaginé voyager au bout d’un rayon lumineux.
Dans son imagination, il s’est demandé comment se comporterait l’horloge, si elle avancerait moins vite, ou s’arrêterait ou même tournerait à l’envers.
Il a ainsi construit toute sa théorie en images mentales, bien avant de pouvoir la transcrire en formules mathématiques et écrire le livre que l’on connait.

Nikola Tesla, un contemporain d’Einstein, est moins connu du grand public, et pourtant on lui doit bon nombre d’inventions qui nous paraissent naturelles aujourd’hui. Il nous a donné certains types de moteurs électriques et est précurseur dans le domaine des ondes radio (que nous utilisons maintenant tous les jours avec nos téléphones portables et nos ordinateurs Wifi).
Tesla était capable de construire dans son imaginaire débordant des machines, des moteurs et autres appareils. Il leur faisait subir des tests de fonctionnement et était capable de prévoir l’usure des pièces aussi bien qu’un bon ban d’essai.
Incroyable imagination, n’est-ce pas ?

Plus connu, même par les tous petits, Walt Disney était tout à la fois un formidable rêveur, et un homme d’affaire avisé.
Robert Dilts, l’un des premiers élèves des deux fondateurs de la PNL, a étudié ce qui a fait que Walt Disney réussisse aussi bien dans un domaine dans lequel personne ne croyait : le dessin animé.
Disney avait compris qu’imagination et esprit critique ne faisaient pas toujours bon ménage. Aussi, il était parfois le rêveur parfait, comme un petit enfant qui sait que tout est possible et n’a pas de limites.
À d’autres moments, il se présentait à ses équipes comme le réalisateur, celui qui fait avancer le bateau, qui exécute les rêves du rêveur.
Et d’autres fois, il était l’esprit critique, celui qui fait les comptes et qui contrôle la direction du bateau, trouve les raccourcis.

Nous avons tous de l’imagination

En étudiant Disney, Robert Dilts a créé un protocole que vous apprendrez lors de la formation de praticien en PNL et qui s’appelle la stratégie de Walt Disney.

Que nous permet cette stratégie en PNL ?

On l’utilise pour éclaircir un projet, quelque chose que « l’on voudrait bien faire, mais… »
Et le rêveur qu’il y a en chacun de nous peut alors libérer toute la puissance de son imagination pour nous emmener vers ce que l’on désire vraiment.
Je reviendrais plus en détail prochainement sur cette stratégie de Walt Disney, car elle mérite plus que ces quelques lignes.

Un petit exercice que vous pouvez faire vous-mêmes
Oh, pas pour vous… Mais peut-être aurez-vous envie de faire le test avec un ami qui « voudrait bien faire le tour du monde, mais… »
Demandez-lui son accord pour faire un petit jeu et posez des questions comme :
– Et si tu n’avais pas de limites de temps, d’argent ?
– Et si tu étais un oiseau ?
– Et si tu gagnais au loto ?
– Et si …
Bien sûr, le grincheux va répondre « Ben oui, mais je ne suis pas un oiseau… » Rappelez-lui que c’est juste un jeu, comme quand on était enfant, et que l’on n’avait aucune limite à notre imagination.
Vous ne me croyez pas ? Essayez de faire comme si…

En PNL, on appelle ça le cadre comme-si.

Marcel Pagnol a écrit : « Tout le monde savait que c’était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l’a fait »

Les limites que l’on rencontre dans notre vie, sont nos propres limites… Voulez-vous les dépasser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam