Le besoin de reconnaissance

Pour vivre, nous avons des besoins comme l’explique LA PYRAMIDE DE MASLOW:

Pyramide de Maslow

Accomplissement personnel (morale, créativité, résolution des problèmes…).  Estime (confiance, respect des autres et par les autres, estime personnelle)                             Besoins d’appartenance et affectif(amour, amitié, intimité, famille, sexe).
Besoins de sécurité (du corps, de l’emploi, de la santé, de la propriété…).
Besoins physiologiques (respirer, boire, dormir, manger).

Eric BERNE, père de l’Analyse Transactionnelle a démontré que le besoin de reconnaissance sociale, est pour l’homme (animal social) un besoin aussi important que les besoins physiologiques.

Signes de reconnaissance: Ce sont des stimuli physiques, verbaux ou non verbaux, positifs ou négatifs, conditionnels ou inconditionnels, constructifs ou destructifs qui vont confirmer à l’individu son existence et sa place au sein de la société.
Besoin de reconnaissance: besoin d’être reconnu par les autres.

Imaginez un instant: Vous vous levez de bonne humeur et partez au travail. En chemin, vous croisez votre voisin, vous lui adressez un sourire et lui dites “bonjour”, il ne vous regarde pas, ne vous répond pas et continue son chemin comme si vous n’existiez pas. Votre réaction sans doute va être de vous dire ” Ah! Il est de mauvaise humeur…”.
Vous arrivez à votre travail, en passant dans le hall, vous dites “bonjour” à la standardiste ou hôtesse d’accueil avec qui vous avez l’habitude de blaguer. Elle ne vous répond pas et continue comme si de rien n’était et répond aux appels téléphoniques.Vous allez sans doute vous dire ” Décidément, tout le monde fait la gueule aujourd’hui”.
A votre bureau, vos collègues ne vous disent pas non plus bonjour, vous ignorent et ne répondent pas à vos blagues ou à vos sollicitations. Là, vous commencez à douter non plus des autres, mais de vous ” Mais, qu’est-ce que j’ai fait?”. Vous passez la journée sans échanges verbaux ou non verbaux (sourires, tape amicale sur l’épaule) la journée vous paraît une éternité.
Vous rentrez chez vous et décidez de vous confier à vos amis. Vous les appelez, ils ne répondent pas. Alors, vous leur laissez un message sur leur boîte mail, ils ne répondent pas…
Comment vous sentez-vous ? Toujours aussi heureux ?

Plus vous avez de l’estime ou de l’affection vis-à-vis d’une personne, si celle-ci ne répond pas à votre besoin de reconnaissance (positivement ou négativement), plus vous allez vous sentir blessé par un sentiment de rejet ou d’abandon et vous allez naturellement vous culpabiliser sur une attitude que vous auriez peut-être eu, justifiant ce manque de reconnaissance. Votre estime de vous va décroître pour laisser place à la tristesse, la colère.
D’une position initiale JE SUIS OK – LES AUTRES SONT OK (Aller de l’avant avec l’autre), vous passez dans une position JE NE SUIS PAS OK – LES AUTRES SONT OK ( Fuir l’autre).
Si cette situation de manque de reconnaissance perdure, que vos demandes d’explications sur vous, sur l’autre n’obtiennent de réponses,  que vos signes de reconnaissance restent sans réponse de la part de la personne à qui vous les envoyez, votre incompréhension et votre colère vont prendre le dessus.
De la position JE NE SUIS PAS OK – LES AUTRES SONT OK vous passez dans une position JE NE SUIS PAS OK – LES AUTRES NE SONT PAS OK (Etre dans l’impasse).

Vous avez dès lors deux choix possibles:
– Vous êtes convaincu que vous ne valez rien, ni les autres et vous vous enfoncer dans la dépression.
– Vous décidez d’être OK avec vous, de repartir de l’avant et considérant que l’autre N’EST PAS OK, vous vous débarrassez de lui en rompant le lien affectif qui vous lie. JE SUIS OK – LES AUTRES NE SONT PAS OK (Se débarrasser de l’autre).

Votre estime de soi va remonter au fur et à mesure que vous vous sentez OK, et vous pourrez de nouveau passer dans votre position initiale JE SUIS OK – LES AUTRES SONT OK.

Prenez n’importe laquelle de vos relations et faites le constat suivant, elle ne peut être saine que dans la position où il y a un échange mutuel de reconnaissance et d’estime.

Vous avez aussi un autre genre de relation:
JE SUIS OK et LES AUTRES SONT OK, je vais de l’avant avec les autres.
Sauf que l’autre est OK avec vous tant que vous lui envoyer des signes de reconnaissance ce qui est normal mais vous vous apercevez que vous n’avez pas de signes de reconnaissance autre que la réponse de ceux que vous lui avez envoyé. Il prend, prend tant que vous l’admirez ou l’aimez. Combien connaissent ce genre de relations?
Je donne et ne reçois rien en retour…Dites vous que s’il n’y a pas un échange naturel de signes de reconnaissance, c’est tout simplement parce que l’autre est dans la position:
JE SUIS OK – LES AUTRES NE SONT PAS OK.
Inutile de perdre votre temps, votre énergie, votre estime de vous avec ce genre de personnes et continuez votre chemin pour vivre des relations sincères où le partage et l’échange existent dans une relation bilatérale et non unilatérale.

Chaleureusement à vous
Christophe GEORGIN

http://www.libreavecsoi.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam