Le cercle doré du leadership

de | 1 juin 2014

Comment expliquer que certains réussissent mieux que d’autres ? 

Pourquoi Apple est-elle si innovante ? Pourquoi Martin Luther King a mené le mouvement des droits civiques ? Pourquoi les frères Wright ont pu découvrir le vol habité alors qu’il y avait sûrement d’autres équipes qui étaient mieux qualifiées, mieux financées ? Simon Sinek explique dans sa conférence sur TED qu’il a fait il y a 3 ans une découverte qui a profondément changé sa vision du fonctionnement du monde.

La conférence de Sinek est traduite en français. Selon Sinek, Steve Jobs, Martin Luther King ou les frères Wright pensent, agissent et communiquent de la même manière. Et d’une manière bien différente de celle des autres. Sinek appelle le résultat de sa modélisation « le cercle d’or ».Un cercle d’or composé de trois cercles avec chacun une question  : au centre le Pourquoi ? au milieu le Comment ? et à la périphérie le Quoi ?Ces trois questions expliqueraient pourquoi certains leaders sont capables d’inspirer plus que d’autres. Si les individus comme les organisations savent en général ce qu’elles font, très peu savent pourquoi elles font ce qu’elles font. C’est -à-dire ce qu’elles font en dehors de la recherche du profit. Pourquoi ou dans quel but ?  Pourquoi ou avec quelle raison d’être ? Pourquoi cette organisation existe-t-elle ? Pourquoi ça intéresserait les autres ? Pour Sinek, la manière habituelle de penser, d’agir, de communiquer se fait de l’extérieur vers l’intérieur, du plus concret au plus abstrait. C’est l’inverse pour les leaders inspirés et les organisations inspirées, elles pensent, agissent et communiquent de l’intérieur vers l’extérieur.Sinek donne l’exemple d’Apple. Si cette entreprise était comme les autres, elle communiquerait ainsi  « Nous faisons des ordinateurs formidables. Ils sont magnifiquement dessinés, faciles à utiliser et conviviaux. Vous en voulez un ? » Ce qui ne donne aucune inspiration. En fait Apple communique ainsi : « Dans tout ce que nous faisons, nous croyons à la remise en cause du statu quo. Nous croyons en une manière différente de penser. Notre manière de remettre en question le statu quo est de rendre nos produits magnifiquement désignés, faciles à utiliser et conviviaux. Et il se trouve qu’on fait des ordinateurs formidables. Vous en voulez un ? » Ce que les gens achètent, ce n’est pas ce que vous faites, mais pourquoi vous le faites. Le but n’est pas de faire des affaires avec tous ceux qui ont besoin de votre produit, mais avec ceux qui croient en ce que vous croyez.Nous suivons donc les leaders, non parce que nous devons le faire, mais parce que nous voulons le faire. Nous suivons les leaders pour des raisons qui nous touchent personnellement. Les leaders qui commencent avec le « pourquoi » sont capables d’inspirer ceux qui les entourent ou de trouver ceux qui les inspirent.

Mes commentaires : Le pourquoi, avant le comment et le quoi, cela vous fait penser à quelque chose de la PNL ?  Les leaders inspirent car ils ont une vision de quelque chose (le quoi) qui n’existe parfois pas encore. Cette vision résulte d’une mission (Qui je suis ?) et d’une contribution (un quoi au service de qui ou pour quoi ?). Les leaders savent transformer leurs visions en actions (Quoi)  en s’appuyant sur un certain nombre de stratégies (Comment), parmi lesquelles celles liées à la communication et à l’influence sont prépondérantes. Et influencer c’est faire rêver en touchant le cœur des autres. Un autre point non abordé par Sinek, est celui de l’alignement entre ces trois niveaux d’expérience. Une vision qui n’est pas partagée par une communication efficace reste une utopie dans la tête d’un visionnaire.

source:http://pnl-info.typepad.com/pnlweblog/2011/06/le-cercle-du-leadership.html#more

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam