Le Coaching Mental

Un comportement,  quel qu’il soit, est en fait un ensemble de micro-processus internes et/ou externes(visuel, auditif, kinesthésique, olfactif, gustatif). Le praticien s’attachera à mettre àjour le processus défaillant pour le modifier en s’inspirant de quelqu’un d’autre qui sait faire.(??)

Exemple:   La personne a beaucoup de mal à se lever le matin, malgré tous ses efforts. L’étude des processus pour mettre en  évidence tout ce qu’il fait et qui provoque l’échec est éloquente: « J’entends sonner le réveil => je me dis: Ah, il est l’heure => je me sens vraiment bien sous la couette => je réflechis  a ce que j’ai à faire aujourd’hui => je me sens plutôt mal => … et ça peut continuer: je me dis… je me sens… je me vois… et encore… je me dis... etc …  (une stratégie mentale trop bien longue et inefficace).
Le praticien va supprimer une (ou plusieurs) étapes  pour raccourcir le  processus (dans ce cas) et entraîner l’action, par exemple:  d’abord: « j’entends le réveil => je me dis il est l’heure => je sens la sensation de l’eau sur mon corps =>  je me lève…
L’apprentissage répété de ce processus va en faire une nouvelle habitude. La personne se lève maintenant très facilement.

 

 

(A l’origine, la PNL était l’apprentissage d’un savoir faire, d’une compétence ou expertise chez quelqu’un pour l’apprendre à quelqu’un qui ne sait pas faire. La « stratégie de l’orthographe », bien connue en PNL est probablement l’une des plus connues,  et généralisables et pourra être apprise en quelques apprentissages.)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam