LES COMPORTEMENTS (2è niveau des 6 niveaux logiques de Robert Dilts)

Une fois que vous avez pris soin de votre Environnement  et la chronique sur le premier niveau logique : l’Environnement),  vous pouvez vous pencher sur vos Comportements. Ils sont générés par vos programmations, bonnes ou mauvaises, qui, elles-mêmes, reposent sur les personnes qui vous ont encadré depuis votre conception jusqu’à aujourd’hui.

 

L’injustice et l’impuissance ressenties dans l’enfance génèrent de la colère et de la tristesse. Souvent on vous aura élevé, que dis-je « dressé » à obéir à  la culpabilité. Le fameux « tu me fais de la peine » ou « si tu ne fais pas ce que je te demande, c’est que tu ne m’aimes pas ». Si vos parents n’ont pas su vous donner reconnaissance, affection et protection, vous sentez le rejet et l’abandon au plus profond de vous, ce qui augmente le vide intérieur que vous comblez par toutes sortes de compulsions telles que l’alcool, la drogue, la médication, le jeu, la bouffe, le sexe et j’en passe (cf la chronique sur les compulsions) et pour couronner le tout, la dernière compulsion mais non la moindre : les autres ! Vous courrez après des conjoints ou des faux amis ou vos parents, collègues de travail et patron pour obtenir ce qui ne vous a jamais été donné, ou si peu : la reconnaissance.

 

 

Le sabotage commence avec des parents en déséquilibre affectifs : bien incapables de vous donner ce qu’ils n’ont pas reçu, ils essaient de combler leur propre vide intérieur. Résultat : nous sommes des enfants élevés par des enfants ! Et au lieu de nous donner de la reconnaissance, de l’affection et de la protection, ils nous en demandent, nous en prennent pour faire taire ce sentiment d’abandon et de rejet qu’ils trainent eux-mêmes depuis l’enfance. Puis viennent les professeurs, qui continuent le sabotage, souvent soutenus par les autres élèves. Quand vos parents ne vous aident pas à développer votre confiance et votre estime et qu’ils ne vous protègent pas, vous êtes une proie facile pour les dominateurs. Ils reniflent votre vulnérabilité et vous écrasent. Puis les premiers flirts et relations affectives augmentent votre vulnérabilité car vous pensiez enfin avoir de l’affection : ce n’était qu’un mirage, encore une personne qui prend et ne donne pas ! Perdu dans le désert affectif, assoiffé, vous courez après l’oasis que vous voyez mais que vous n’approchez jamais : c’est un mirage ! Mais vous restez là, espérant que le rêve devienne réalité, que ce que l’autre vous a vendu soit la vérité alors que tout concorde pour vous démontrer que ce n’est qu’une illusion. Désemparé, vous vous agrippez à cette illusion.

 

La confiance et l’estime s’effilochent d’épreuve en épreuve, de mauvaise rencontre en mauvaise rencontre, et vous voilà en dépendance affective. Rester agrippé à quelqu’un qui ne vous convient pas est l’une des compulsions dans lesquelles vous entraînent ce manque de confiance et d’estime. Vous êtes peut-être célibataire et en dépendance affective car vous noyez votre solitude dans le travail ou le sport ou l’alcool et autre. Vous ne supportez pas d’être seul ou vous refusez d’être à nouveau en relation parce que ça fait trop mal : vous voilà devenu un « indépendant affectif ». Il va falloir travailler sur vous pour développer confiance et estime qui vous permettront de vous libérer des mauvais comportements reposant sur la perte de contrôle d’une situation. Souvenez-vous ceci : nous vivons dans un monde à 98 % constitué de dominateurs et de dominés. Ces personnes vivent dans une jungle : tuer ou être tué. Bouffer ou se faire bouffer. Les dominateurs sont tellement terrifiés qu’ils dominent pour ne pas être dominés. Et les dominés vivent la même terreur mais sont passifs, contrairement aux dominateurs qui sont agressifs. Ces derniers ont réalisé que s’ils font peur, ils contrôlent. Alors ils sèment la terreur comme l’ont fait les grands dictateurs de ce monde. Puis existe le monde des Dominants : confiants et ayant développé une belle estime d’eux, ils préservent leur territoire, ne dominant personne et n’étant dominés par personne. Il ne reste que 2 % de la population capable de vivre en toute liberté : libre des mauvaises programmations, libre de toutes compulsions, libre de ce qu’en penseront les autres, libre de tous dominateurs ou dominés. Ils vivent pour eux dans le respect des autres.

 

Vos comportements sont générés par les comportements des autres. Si vous me mariez de force avec un névrosé, combien de temps me laissez-vous avant que j’essaie de le tuer, comme cela s’est produit à deux reprises avec deux conjoints en déséquilibre affectif, comme je l’étais ? Comprenez-vous qu’aussi vigilante que je puisse être sur mon développement personnel, si je suis en face d’une personne qui m’agresse physiquement, il y a de fortes chances pour que je riposte sur le même ton, joignant le geste à la parole. La sagesse est simplement de ne plus admettre ce style de personne dans mon Environnement, ne plus jamais être confrontée à des dominateurs, pas plus à des dominés. Certes, un dominateur qui essaie de dominer un Dominant va tomber sur un os. C’est assez rare car les dominateurs préfèrent se faire les dents sur les plus vulnérables qu’eux. Mais par accident, ils peuvent tomber sur un Dominant et se faire remettre à leur place. A ce propos, je vous donne un tuyau : si vous aboyez plus fort qu’un dominateur… il se couche ! Sachez qu’il a aussi peur, sinon plus, que vous ! De même que si vous êtes confronté à un dominé, en tant que Dominant, il faudra vous éloigner car vous finirez par le mépriser.

 

Le dominateur méprise le dominé parce qu’il se laisse dominer. Et plus l’autre se laisse dominer, plus le dominateur le méprise et plus, dans certains cas, il le frappe. Et plus il le frappe, plus le dominé s’écrase et plus le dominateur le méprise et le frappe. Comprenez-vous la dynamique ? Un dominateur ne vous respecte pas parce que vous vous soumettez : il vous crache dessus ! Il existe mille et une façons de dominer les autres. Et sachez qu’un dominateur est toujours dominé par quelqu’un d’autre. Si votre patron est un dominateur, il est peut-être dominé par sa femme, qui est dominée par sa mère, qui elle-même est dominé par son mari, qui lui-même est dominé par son chien ! Ma mère était une dominatrice à la maison (mon père et moi lui étions complètement soumis) et elle a été dominée pendant 30 ans par un patron qui l’a empêchée de grimper les échelons professionnels. Vouloir tout donner à quelqu’un, comme le fait si bien le Desperado (cf « Le syndrome de Tarzan »), c’est simplement vouloir l’obliger à être reconnaissant. Pas de chance, il tombe sur un Trou noir qui prend tout et en rend rien ou si peu ! Quand un homme vous fait la cour, mesdames, si vous déclinez son offre (l’Homme propose, la Femme dispose) et qu’il passe son chemin, c’est un Dominant : il a su exprimer son intérêt pour vous, qui n’est pas partagé, et il continue sa route en vous remerciant : vous n’êtes donc pas la meilleure des femmes pour lui. Mais s’il insiste, devient virulent, voire agressif, c’est qu’il est un dominateur et n’accepte pas votre refus.

 

Réalisez-vous l’importance de trier vos fréquentations ? Je ne suis pas en train de vous dire qu’il ne faut fréquenter que des gens équilibrés : je vous explique simplement que lorsque vous êtes en compagnie des autres, que ce soit d’ordre privé, social ou professionnel, il faut et je dis bien il faut que vous soyez dans le confort et le plaisir. Si vous vous obligez à côtoyer des personnes qui vous prennent de l’énergie ou lieu d’en échanger avec vous, tant pis pour vous ! En tant que Dominant, c’est à vous de savoir qui entre dans votre vie, sachant que toute personne est innocente jusqu’à ce qu’elle démontre qu’elle est coupable. Il se peut que quelqu’un vous ait fait croire pendant plusieurs jours, semaines voire années qu’il avait les mêmes valeurs que vous. Puis un beau jour, vous réalisez que non : sur un événement particulier, il n’a pas eu l’attitude à laquelle vous vous attendiez. Il vient de démontrer qu’il n’est pas dans la même énergie que vous mais vous l’a fait croire. A vous de l’éliminer de votre Environnement. Bien sûr, chaque cas est particulier : il se peut que la personne n’ait pas réalisé que vous accordez beaucoup d’importance à certaines choses. Après explications, il se peut que vous retrouviez votre zone de confort tous les deux. Il faut communiquer.

 

Si je réalise que quelqu’un m’a menti, l’honnêteté étant une valeur très importante pour moi, je ne peux plus faire confiance : souvenez-vous que la confiance est soit à 100 % soit à zéro. En tous cas, dans mon monde. Soit je fais 100 % soit je passe mon chemin. Pourquoi prendre le risque de tourner le dos à quelqu’un qui peut me poignarder ? D’autant que j’ai tellement de bonheur à être avec ceux auxquels je fais 100 % confiance ! Les gens toxiques et négatifs génèrent des situations toxiques et négatives. Quelqu’un qui ment, trompe, vole, manipule, domine n’a rien à faire dans votre entourage. A moins que, comme Jim, le deuxième conjoint que j’ai failli trucider, vous considériez que mentir et voler de l’argent à ceux qui vous en prête est normal quand on est en situation de survie. Tout dépend de vos valeurs et vos croyances, qui constituent le 4è niveau logique. Nous y reviendrons.  Bref, dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es. Qui se ressemble s’assemble. Que ce soit dans votre vie privée, professionnelle ou sociale, soyez prudent : on vous jugera sur ceux que vous fréquentez et même si je vous enseigne à ne pas vous soumettre au jugement des autres, souvenez-vous que votre premier juge, c’est vous.

 

Si demain vous apprenez que je retourne avec Jules ou Jim ou un joueur compulsif, un homme qui boit beaucoup ou quelqu’un en total déséquilibre, que penserez-vous de mes compétences de coach ?! Je serais discréditée et ce serait tout à fait normal. Si vous êtes un chef d’entreprise et que vous vous acoquinez avec une strip-teaseuse que vous emmenez dans vos soupers d’affaires, vous aurez le vote des hommes côté « fesses », mais pas côté signature de contrats. Je sais que vous grincez des dents quand je vous dis que les princes n’épousent pas les bergères ni les bergers des princesses. Et si cela se produit, c’est pour « enquiquiner » la famille royale ! si vous n’avez pas la même éducation (vous vous tenez bien à table et l’autre se mouche dans la nappe !), la même culture «(quand vous parlez de Victor Hugo l’autre vous demande dans quel équipe de hockey il joue), les mêmes valeurs (vous vivez dans le respect d’autrui mais l’autre les écrase), dites-moi comment vous pouvez vous entendre ? Au lit, c’est tout, et encore ! C’est juste la névrose qui vous rapproche alors que tout le reste vous sépare.

 

Observez que toutes les personnes avec lesquelles vous vous entendez et que vous aimez ou appréciez sont sur la même longueur d’onde que vous : elles font ressortir le meilleur de vous. Alors que les personnes négatives et toxiques feront ressortir votre côté le plus obscur : ceux qui m’ont rencontrée ou vue dans les médias n’imaginent pas qu’un jour, j’aie pu sauter à la figure de deux hommes, perdant tout contrôle, toute éducation et toute dignité, me transformant en furie. Vos comportements reposent sur les comportements de ceux que vous fréquentez et si vous éliminez ceux qui ont de mauvais comportements, vous harmoniserez automatiquement votre Environnement et vos comportements. Peut-être aurez-vous besoin d’un coach pour vous aider à reprendre le contrôle de ce que vous êtes fondamentalement mais que vous ne réussissez plus à exprimer parce que vous êtes confronté à des personnes qui vous coupent les ailes. Pardon : que vous laissez vous couper les ailes !

 

Je vivais de la compulsion au sexe, à l’alcool et aux hommes. Me libérant de ces compulsions, du jugement des autres, de la colère et de la tristesse, ainsi que de toutes les personnes toxiques et négatives, je vis aujourd’hui dans la sérénité et la joie de chaque seconde qui passe. Cependant, je reste vigilante, sans être méfiante. Mon détecteur étant l’anxiété : dès que j’en ressens dans le plexus solaire, je sais qu’il y a un intrus sur mon territoire. Je le repère et je le vire ! Quels sont les comportements que vous souhaitez changer et par qui ou par quoi sont-ils générés ?

 

Prochaine chronique : Les Capacités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam