PNL, vieillissement et longévité (Robert Dilts)

Programmation neuro linguistique

Avoir une vie longue et pleine d’énergie est un objectif que la plupart d’entre nous partageons. Comment précisément atteindre cet objectif reste un casse-tête non résolu. Quelle est la clef de la longévité? Comment est-il possible de garder une apparence jeune et un certain niveau d’énergie tout en vieillissant? Quels sont les « secrets » de ces vieillards exceptionnels qui ont maîtrisé les défis de la vie?

 

Etudes sur la longévité

Une expression d’intérêt général au sujet de la longévité est le grand nombre de données statistiques récoltées à propos d’individus et de communautés qui atteignent des âges inhabituellement avancés. Cette information peut être divisée approximativement en deux catégories: 1) données à propos de communautés qui, en tant que groupe d’individus, atteignent un âge moyen exceptionnellement avancé, et 2) données à propos d’individus qui atteignent des âges inhabituellement élevés par comparaison avec leurs pairs au sein de la même communauté.

Un exemple de recherche de la première catégorie (communautés en bonne santé) est l’étude des habitant de régions telles que la région de Hunza au Pakistan et d’Abkhasia en Russie. Un exemple du second type de recherche (individus en bonne santé) serait le travail de George Gallup (1966) qui a étudié les habitudes et le style de vie de 402 Américains d’une moyenne d’âge de 99 ans.

La méthode de base pour une recherche statistique sur la longévité implique le contraste entre, d’une part, des individus ou des communautés vivant longtemps et d’autre part des individus ou des communautés vivant moins longtemps. Comme résultat de cette comparaison, des différences statistiquement significatives sont déterminées. Toutes les relations découvertes de cette manière sont naturellement corrélationnelles. Par exemple: l’étude statistique montre que boire de l’alcool modérément est en corrélation avec une longue vie, elle ne prouve pas que ce facteur est la cause d’une longue vie. Il existe toujours la possibilité d’un troisième facteur causant à la fois le fait de boire modérément et une longue vie. La recherche statistique peut établir une corrélation entre manger de la crème glacée et la mort par noyade: le troisième facteur dans ce cas étant l’eau chaude. Enfin, ce type d’étude se base sur des moyennes. Comme on dit : « Vous pouvez facilement vous noyer dans la plupart des rivières qui ont une profondeur moyenne de trois pieds. »

Les corrélations ainsi trouvées impliquent des facteurs héréditaires, comportementaux et nutritionnels, des facteurs de personnalité et des facteurs sociaux. On peut les résumer de la manière suivante:

Les individus et les communautés vivant longtemps (en moyenne):

  • Ont des parents et des proches vivant vieux également et ont un taux peu élevé de maladies coronaires et héréditaires
  • Boivent modérément (1 ou 2 verres par jour) et ne fument pas
  • Mangent peu de graisses, peu de sucre, n’absorbent pas beaucoup de calories et ne sont pas obèses.
  • Font de l’exercice régulièrement mais pas de manière excessive.
  • Sont flexibles, détendus, déterminés, enjoués, optimistes et intelligents (Q.I. au-dessus de la moyenne).
  • Evitent les situations comportant des risques.
  • Ont des relations affectives durables (amis et conjoint).
  • Ont des relations sexuelles une à deux fois par semaine.
  • Vivent des expériences de changement modéré et progressif.

Même si les données statistiques ne prouvent aucune relation de cause à effet, elles offrent un tableau idéal et assez clair (et composite) du style de vie et de la personnalité d’une personne active et en bonne santé de 90 ans. C’est une personne flexible, heureuse, avec un style de vie modéré, équilibré, et des relations sociales harmonieuses. La question suivante devient alors: « Comment devient-on une telle personne? ». Depuis que la plupart des gens dans notre société savent déjà que le style de vie représenté est synonyme bonne santé, nous savons qu’une simple prescription du type « Vivez de manière heureuse et modérée » ne suffit pas. Nous voulons trouver les processus psychologiques qui organisent la plupart des facteurs statistiquement probants dans un pattern de vie conséquent, pouvant être entretenu sur un mode détendu et presque automatique. Nous savons basiquement ce qu’une personne âgée en bonne santé fait, à présent nous avons besoin de savoir comment elle le fait.

La plupart de ces informations, cependant, se situent au niveau des facteurs comportementaux, environnementaux et de personnalité générale. Deux éléments fondamentaux manquent:

  • une analyse en profondeur des processus psychologiques spécifiques et
  • une manière de consolider toutes ces données dans un système intégré de patterns de vie qui peuvent être aisément acquis par une personne moyenne.

Afin d’installer ce système, nous avons besoin d’explorer les facteurs psychologiques généraux requis pour organiser et soutenir les patterns comportementaux et environnementaux. Des stratégies cognitives, des croyances, une identité et des problèmes « spirituels » influencent notre désir de vivre, notre capacité à affronter le stress engendré par les transitions de la vie et à établir régulièrement des patterns de vie en bonne santé. L’importance de ces niveaux plus profonds d’organisation est de plus en plus acceptée par la profession médicale. Le Dr Peter Van Der Schaar, par exemple, directeur du Centre Biomédical International des Pays-Bas (éminent chirurgien cardio-vasculaire depuis plus de 25 ans et spécialiste orthomoléculaire étudiant les aspects biochimiques de la longévité), soutient que toute la connaissance chirurgicale et chimique est basiquement impuissante à allonger la vie, si le patient n’est pas capable d’établir des patterns de vie généraux de bonne santé.

Influences psychologiques sur la santé et le vieillissement

Outre les facteurs environnementaux et comportementaux, il a également été prouvé que les facteurs psychologiques influencent la santé des gens âgés. Rodin (1986) cite une relation entre la santé et un sentiment de contrôle chez les personnes âgées. Ses travaux ont démontré que la diminution de leurs activités avait des effets négatifs sur la santé des personnes âgées; par contre, des interventions qui ont augmenté des possibilités de contrôle chez des personnes d’une maison de repos ont favorisé leur santé.

Rodin a mentionné également un rapport entre santé physi que, sentiment de contrôle et « identification de symptôme » chez des personnes tous les âges. C’est-à-dire que le sentiment de contrôle d’une personne a affecté la manière dont elle a expérimenté et identifié des sensations physiques comme des symptômes relevant de la santé ou de la maladie et vice versa. En d’autres termes, les personnes qui ont moins de sentiment de contrôle sont plus aptes à identifier une sensation physique comme un « symptôme » de maladie. En outre, le nom donné à une sensation physique particulière affectera le degré de contrôle qu’une personne en perçoit.

L’ensemble des données sur la santé et l’attitude a augmenté de manière significative ces dernières années. On a de nombreuses preuves que l’attitude d’une personne âgée envers la vie peut influencer sa santé. La PNL a beaucoup à apporter à cette recherche.

Avec les outils et les processus offerts par la programmation Neuro-Linguistique, nous pouvons commencer à bâtir un modèle pragmatique des éléments psychologiques nécessaires pour vivre une vie longue et pleine d’énergie. La PNL a déjà été appliquée à l’étude sur la manière dont les stratégies mentales et les croyances influencent la maladie (Dilts; 1980, 1983, 1990). Des techniques de stratégies et de croyances ont été développées pour aider les personnes à gérer la maladie plus efficacement, mais ces techniques ont été naturellement curatives. L’allongement de la vie implique plus que d’éviter et de surmonter la maladie – cela requiert des stratégies et des croyances qui nous permettent d’atteindre des attitudes et des patterns de vie positifs.

Modélisation de la longévité

La PNL fut développée à l’origine via la modélisation des patterns cognitifs, linguistiques et comportementaux communs de thérapeutes exceptionnels comme Fritz Perls, Virginia Satir et Milton Erickson. Les mêmes principes de modélisation peuvent être utilisés pour reproduire les patterns de gens âgés exceptionnels qui ont parfaitement bien maîtrisé le processus de vieillissement.

En mai 1988, Robert Dilts et Jaap Hollander ont dirigé un projet de modélisation pour identifier les stratégies et les croyances de quatre vieillards hollandais, actifs et pleins d’énergie. Le projet se déroula sous forme d’un atelier de deux jours et demi, organisé par l’Institut de Psychologie Eclectique (IEP) de Nimègue aux Pays-Bas.

L’atelier était composé de 35 maîtres-praticiens en PNL qui ont participé au projet de modélisation et ont assisté à la phase d’observation. Le programme a commencé par une session en soirée durant laquelle des questions spécifiques de modélisation furent élaborées et choisies. Les questions portaient sur des sujets comme les transitions de la vie, les lignes de temps et la perception du temps, les relations aux proches, les valeurs et croyances personnelles, les stratégies pour affronter le stress, la maladie et la mort, et les attitudes vis-à-vis du vieillissement. Voici la liste de questions qui furent posées durant les interviews.

  • a. Vous considérez-vous comme une personne exceptionnelle?
  • b. Comment savez-vous que vous êtes plein d’énergie? Où puisez-vous votre énergie?
  • c. Que considérez-vous comme les transitions les plus importantes de votre vie?
  • d. Quelles transitions furent les plus difficiles? Comment les avez-vous affrontées? Comment affrontez-vous le stress et les problèmes en général?
  • e. Qu’est-ce qui a changé le plus à propos de votre vie? Qu’est-ce qui est resté identique?
  • f. Avez-vous laissé des parts de vous-même ou de votre vie en arrière?
  • g. Changeriez-vous quelque chose à votre vie?
  • h. Comment voyez-vous votre futur? Quelle relation entretenez-vous avec votre passé?
  • i. Que croyez-vous être le plus important pour vivre une vie longue et pleine d’énergie: l’esprit, le corps ou l’environnement?
  • j. Qu’est-ce qui a eu le rôle le plus important dans votre vie: la vision, le langage ou les sentiments?
  • k. Pour vivre une vie longue et pleine d’énergie, qu’est-ce qui a le plus d’importance: les choses spécifiques que vous faites pour vous maintenir en bonne santé physique ou votre approche générale de la vie?
  • l. Qu’est-ce qui vous donne votre sens de vous-même ou de votre identité? Sentez-vous que vous avez une mission ou un but dans la vie?
  • m. Comment avez-vous été influencé par votre relation avec: vos parents? vos enfants? votre conjoint?
  • n. Avez-vous eu d’autres modèles que vos parents?
  • o. Qui vous a le plus influencé? Pour qui avez-vous le plus de reconnaissance?
  • p. Avez-vous dû faire face à la mort de proches? Sont-ils encore présents dans votre vie?
  • q. Que pensez-vous de la mort en général?
  • r. Comment affrontez-vous la maladie?
  • s. Quelle est la différence entre la vieillesse et la jeunesse?
  • t. Quelle est votre attitude à propos de la relation entre le travail et le jeu?
  • u. Quelles sont les valeurs les plus importantes à avoir dans la vie?
  • v. Quelles sont vos opinions sur des problèmes spirituels comme Dieu et la vie après la mort, etc.?
  • w. Quel est le rôle des émotions dans votre vie?
  • x. L’humour est-il important pour vivre longtemps?
  • y. Quelle est votre plaisanterie favorite?
  • z. Quelle question pensez-vous être la plus importante pour nous, pour en avoir la réponse dans nos propres vies?
  • Conclusions de l’étude

    Les règles les plus élémentaires pour un comportement efficace et réussi selon la PNL sont:

    • Avoir un objectif futur.
    • Avoir l’évidence sensorielle nécessaire pour déterminer exactement vos progrès vis-à-vis de votre objectif.
    • Avoir un ensemble de moyens variables pour atteindre votre objectif et la flexibilité comportementale pour mettre ces choix en pratique.

    Chacun des modèles de l’étude PNL a démontré une volonté opiniâtre d’atteindre ses propres objectifs dans la vie et la flexibilité d’« encaisser » afin d’atteindre ces objectifs. De plus, chaque objectif s’exprimait concrètement – une course de vélo, écrire des livres, des activités au sein de l’église, ou la mode et la nature.

    Les modèles ont bousculé certaines données statistiques des études précédentes. Par exemple, au lieu d’avoir eu de longues relations, chacun avait perdu au moins un conjoint et certains très tôt. Ils avaient tous vécu certains changements traumatiques et difficiles, comme la guerre, etc. Plutôt que le type d’environnement ou d’événements autour de nos modèles, c’est leur approche de ces expériences qui semblait être « la différence qui fait la différence ». Cette conclusion est soutenue par une évidence médicale croissante par rapport à l’interaction entre l’esprit et le corps.

    Les résultats de ces questionnaires peuvent être résumés comme suit:

    Patterns de longévité
    1. Physiologie
    • Avoir une symétrie dans les gestes et les mouvements.
    • Continuer à avancer mentalement et physiquement.
    • Chanter.
    2. Stratégies cognitives
    • Voir le côté positif des choses.
    • Etre capable de recadrer les situations apparemment négatives.
    • Avoir le sens de l’humour.
    • Apprendre de plusieurs modèles.
    • Incorporer les chers disparus.
    • Intégrer des étapes de développement du passé.
    3. Méta-programmes
    • Avancer vers un futur positif.
    • Avoir un solide cadre de référence interne.
    • S’accorder à ce qui est utile et se désaccorder de ce qui ne l’est pas.
    4. Croyances et valeurs
    • Les relations sont très importantes.
    • Je suis utile aux autres.
    • La santé et la vitalité sont normales.
    • La vieillesse est un privilège.
    • Vous devez y travailler et cela en vaut la peine.
    5. Identité
    • Avoir une identité stable.
    • Avoir une identité congruente avec l’histoire personnelle, familiale et culturelle.
    6. Spirituel
    • Avoir une relation suivie avec le spirituel.
    • Il est intéressant de noter que ces résultats semblent en accord avec les conseils d’une autre personne âgée, bien connue, en bonne santé. Dans un interview à USA Today à l’occasion de son 90ème anniversaire, Norman Vincent Peale, auteur de « La puissance de la pensée positive » (Power of Positive Thinking) (15 millions d’exemplaires vendus en 40 langues depuis 1952), confiait les recettes ci-dessous pour obtenir le succès, la santé et le bonheur:
    • Croyez en vous et exprimez votre confiance en vous.
    • Garder votre esprit actif et vous augmenterez votre énergie.
    • Ayez des pensées positives.
    • Ne craignez pas d’essayer quelque chose de nouveau. Essayez toujours d’obtenir ce qu’il y a de mieux.
    • Ne vous étendez pas sur l’âge ou la maladie.
    • Ayez foi en Dieu.
    • Aimez les gens et essayez d’aider les autres.

    Pale, qui voyage encore et donne régulièrement des conférences, est un bon modèle pour les effets potentiels de ses propres conseils.

    L’approche commune de la vie, partagée par les quatre modèles dans l’étude PNL (à laquelle d’autres, comme Norman Vincent Peale, font écho) peut être résumée par les six étapes suivantes:

    Six étapes pour une vie longue et pleine d’énergie:
    • Voir le bon côté des choses et avoir le sens de l’humour.
    • Continuer à avancer mais ne jamais laisser une part de soi-même en arrière.
    • Rester fidèle à qui l’on est et à ce que l’on veut.
    • Valoriser les relations et ap

Les commentaires sont fermés.