Préparer la compétition

By | 11 septembre 2014

Après des mois de dur entraînement ,la compétition arrive enfin ! Vous l’avez dit à tout le monde : « c’est juste pour le fun ! », pourtant rien ne marche comme prévu:l’anxiété pointe son nez ,vous vous blessez à l’échauffement,vous avez confondu votre vélo avec la moto de votre fils,pensées négatives -doutes -impatience : votre dur labeur est balayé d’un coup de cuillère à pots !

La théorie :

L’anxiété fait partie de la performance sportive,elle vous permettra d’atteindre des sommets,mais on doit rester en dessous du seuil critique. Ce seuil c’est celui dans lequel on se sent faible,la boule dans la gorge,on aurait tellement envie d’être ailleurs !Alors comment réduire cette anxiété ? C’est simple ,la PRE-PA-RA-TION !

Plus vous préparez une épreuve dans les moindres détails,plus vous avez le sentiment d’avoir du contrôle sur elle,et l’anxiété naît précisément de l’inconnu,des incertitudes. Alors avant de se lancer dans une méthode coué stérile « j’ai pas peur-j’ai pas peur »alors que le trois-quarts devant vous fait 120 kgs de fibres rapides,préparez la compétition !

La pratique :

La préparation va consister, au préalable, à remplir une fiche des certitudes et des variables liées à cette compétition :

Nom :

Prénom:

Date :    /    /

Compétition:

Certitudes :

Variables:

Par exemple,savoir que je jouerai sur terre battue est une certitude,mais si j’attends de savoir mon état de forme le matin à l’échauffement pour décider du cordage,j’inscris « matériel -cordage »dans les variables.

La prise de conscience qui en résulte est que déjà on a plus de certitudes que l’on croyait.Si on pratique un sport de pleine nature,on peut même ,à 24 heures prés consulter un site web pour connaître force du vent ,hauteur de houle,etc.…Dans ce cas,on décide d’un plan A (reprenons l’exemple du tennis,cordage A )et d’un plan B (cordage B),et du coup au lieu d’avoir une variable inconnue,on se retrouve avec deux certitudes:on jouera forcément avec le matériel A ou le matériel B.Pendant les entraînements qui précèdent la compétition,on aura pris soin de jouer et de s’habituer avec les deux possibilités de matériel.Le résultat:une bonne dose d’anxiété inutile qui quitte nos épaules.

On fera de même avec le lieu, le terrain, l’endroit où l’on ira manger,si on est en déplacement, entre les séries… le but de l’exercice est de prendre conscience que l’on a prise sur beaucoup d’éléments.

Certains crieront à la perte de spontanéité,mais à regarder leurs résultats,on s’aperçoit que ce sont souvent ceux qui perdent et qu’ainsi ,ils arrivent à se déresponsabiliser. C’est une stratégie d’évitement. J’irais même plus loin en remarquant que les grands athlètes sont souvent obsédés
par la préparation,traquant les détails avec une minutie presque pathologique …Mais si les résultats suivent,pourquoi s’en priver ?

Guy Roux a toujours fustigé les bringueurs et était connu pour chercher les joueurs sur le dancefloor des boîtes la veille de grands matchs « demain, la France vous regarde et le moins que l’on lui doit ,c’est de présenter au mieux de sa forme ! » disait il .

Le tissus musculaire met au moins trois semaines pour cicatriser ,ce n’est pas le moment de se blesser, ni de trop en faire. Rien de ce que vous ferez à l’entraînement n’aura vraiment d’impact sur la compétition.Il s’agit surtout de répéter jusqu’au lissage de l’action des gestes en souplesse,d’affiner les protocoles d’échauffement,de prévoir les moments de reconcentration
entre les séries et de récupérer des entraînements de l‘année.

Remplissez ainsi la dernière fiche, la statégie de compétition du jour « j »: heure d’arrivée
sur les lieux, début et méthode d’échaufement, plan. Les kinés locaux sont désespérés de voir autant de coureurs se blesser en s’entraînant comme des brutes la semaine précèdent le grand raid. Ça ne sert plus à rien : allez à la plage !

D’ailleurs ceci est vrai,aller au soleil stimule la voie rétino-hypothalamique et aide votre organisme à produire des hormones de récupération(endorphines, sérotonine, HGH, testostérone…)

Enfin c’est le moment de soigner alimentation,sommeil et de s’aérer la tête

Faites le vous-mêmes :

  • Les entraînements précédant l’épreuve,pratiquez uniquement :
    1. sur les lieux de l’épreuve, si il y a des sites de remplacement, pratiquez les.
    2. Dans les conditions de l’épreuve, si ça dure 20mn,entraînez vous 20mn !
    3. Habituez vous aux lieux comme un local, à la nourriture,aux changements de climat (le stress de l’inconnu s’évaporera)on parle de s’approprier les lieux.
    • Remplissez la fiche variables-certitudes,puis 2 jours après ,revenez y et examinez si certaines variables peuvent devenir des certitudes.
    • affichez la fiche de stratégie dans votre bureau ,pour vous rappeler votre « mission »:
      1. C’est la statégie de compétition du jour « j »:heure et nature du dernier repas (au moins trois heures de digestion à prévoir sinon le sang sera concentré dans les fonctions digestives) ,heure d’arrivée sur le site de compétition,début et méthode d’échaufement,plan de récupération entre les séries…
      2. Et bien sûr,la cerise sur le gâteau le fin du fin:votre plan A pour gagner,et si ça ne marche pas ,marquez le moment ou vous déciderez de changer et décidez dés maintenant du plan B,le plan de secours pour gagner quand même ! Vous avez encore toutes vos chances.« Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini » disait le vieux boxeur à son entraîneur.

      Pourquoi faire cela ?

      Tout simplement parce qu’aujourd’hui vous êtes calme,lucide,vous prenez les bonnes décisions,et que le jour « j », ce sera une autre histoire! Vous risquez de vous embrouiller,de « vous prendre la tête »!

      L’objectif est de libérer son mental de toutes les pensées parasites et de ne pas laisser l’anxiété,née des incertitudes vous l’avez compris,saper le résultat de vos entraînements.

      Pour aller plus loin…

      Natural enhancement rob Faigin ,2005

      Houmard JA ,Impact of reduced training on performance in endurance athletes 1993 Sports medicine
      Christophe mattei /www.espacedeperformance.com

      Enseignant certifié PNL

       

      Print Friendly

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Protected by WP Anti Spam