Réussir sa vie par la PNL

Il existe en PNL bon nombre de mots de vocabulaire complexes laissant penser que cette pratique ne serait réservée qu’à une élite. Il n’en est rien, elle est au contraire très simple et accessible à
tous.

Le terme PNL:
Programmation neuro linguistique est un peu surprenant, mais est de plus en plus souvent employé. Les progrès de la médecine et notamment en matière de neurologie ont montré que le cerveau est comme un continent en phase d’exploration, ses capacités sont sans limite.
Ce que les chercheurs et philosophes du passé savaient depuis longtemps étaient sans preuve, la recherche médicale les a aujourd’hui apportées

Les précurseurs de la PNL, un mathématicien et un linguiste, Richard Brandler et John Grinder, se sont associés dans l’objectif d’exploiter les possibilités du cerveau humain. A l’inverse de la psychanalyse ils se sont intéressés à «comment résoudre les
problèmes mentaux» plutôt qu’à «d’où viennent les problèmes mentaux».
Il s’agit dés lors d’une autre voie ouvrant la porte à différents moyens innovateurs.
Notamment ils se sont intéressés à l’observation de personnes qui ont eut de grandes réussites dans un secteur bien déterminé, que ce soit le sport, le professionnel, la résistance au stress, etc…
De leur recherche est apparue une grande découverte: quand l’individu reproduit et modélise les comportements, la structure de la pensée, l’attitude physique d’un autre individu, le premier arrive au même résultats que le second. C’est extraordinaire et
cela fonctionne, il suffit de reproduire pour gagner un temps considérable dans le domaine de la réussite.

Des milliards de neurones qui composent notre cerveau, nous n’utilisons que 1%, alors qu’il y a quelques décennies, l’homme était persuadé d’en utiliser au moins 10%. Nos capacités sont donc nettement SOUS EMPLOYEES. Il est évident que
l’homme est doté d’une des structures les plus complexes qui soit dans l’univers mais dont le mode d’emploi n’est pas en sa possession. Le devoir de l’homme est la connaissance de soi pour résoudre ses propres difficultés.
Il s’agit dés lors d’une autre voie ouvrant la porte à différents moyens innovateurs.
Notamment ils se sont intéressés à l’observation de personnes qui ont eu de grandes réussites dans un secteur bien déterminé, que ce soit le sport, le professionnel, la résistance au stress, etc… De leur recherche est apparue une grande découverte :

Si l’on prend deux individus, d’un même milieu social, d’un même mode de culture, et qu’on les place dans une situation de stress, chacun va réagir différemment. Par exemple deux étudiants face à un examen, le premier est sur de lui et enthousiasmé et le second va être envahi de peurs, de stress et se trouver fort mal dans sa peau. Ce qui fait la différence entre ces deux individus, c’est simplement la
façon dont ils imaginent l’événement à l’intérieur d’eux-mêmes. Et le plus surprenant, est que la façon dont ils imaginent va se réaliser pour de vrai.
La représentation mentale du premier est positive, celle du deuxième est négative, et les événements qui en découlent sont le reflet de cette image mentale. C’est donc cette image mentale qui fait TOUTE LA DIFFERENCE.
Il est fréquent que des personnes rentrent chez elles le soir et se sentent compléments déprimées. Si elles doivent exprimer la raison de cette tristesse, elles feront référence à un événement de la journée qui en fait ne représente plus guère qu’1% de leur journée, les 99% restant étant eux très positifs. L’esprit de ces personnes se FOCALISE sur le petit 1% qui prend alors une place considérable dans le cerveau. Il suffirait de modifier la moment négatif, en quelques secondes elle peut modifier la FOCALISATION de sa pensée sur les 99% positif et
elle se sentirait mieux.

En grande partie, les comportement des individus sont basés sur une accumulation de croyances auxquelles il croit dur comme fer: c’est une composition mentale qui est venue au fur et à mesure des années et des années. S’il y a des croyances très valorisantes, il y en a qui conduisent inévitablement à l’échec DANS TOUS LES SECTEURS. Ces croyances empêchent l’individu d’accéder à son potentiel. En fait elle VOUS empêche d’accéder à tout VOTRE potentiel.

La PNL nous apprend que l’activité des capacités mentales ne se subit pas, et qu’il est possible d’en prendre le contrôle même si ce contrôle n’est pas total. Cela permet de diriger sa vie de manière consciente, il n’y a pas d’échec.
ON PEUT TOUT TOUS CHANGER, il faut simplement changer la façon de voir les événements, les représentations internes. Voir l’événement de façon positive.
Cette visualisation de l’événement en déterminera les conséquences.
Les croyances gouvernent la vie de l’individu que ce soit dans sa vie professionnel, familiale ou sociale. Il suffit de CROIRE QU’ON EST CAPABLE DE….
Les années qui ont forgé les croyances sont considérées par l’individu lui-même comme quelque chose d’acquis.
Dès l’instant où il considère que ce ne sont que des pensées, il est capable de les modifier.
Avec les nouvelles technologies médicales il est aujourd’hui possible devoir les fonctions neurologiques.
On sait dés lors que dés que l’individu intègre une nouvelle pensée, cela crée une nouvelle connexion synaptique, toute fine. Quand l’individu reproduit la pensée, l’action de cette connexion grandit et s’étend dans les neurones jusqu’à devenir très épaisse, très présente et donc très puissante. Cela se vérifie facilement en observant l’individu qui apprend à conduire.
Au début, il lui faut un certain temps pour penser à chaque chose, à chaque geste qu’il doit accomplir, quelques jours à peine après sa première conduite, les gestes deviennent plus familiers, jusqu’à se faire sans même y penser. Il peut même alors se permettre de penser à autre chose tout en conduisant ; la conduite est devenu un AUTOMATISME. Elle a crée dans son cerveau tout un réseau de connections puissant lui permettant de conduire d’une manière totalement naturelle.
La façon dont l’individu pense, imagine peut donc forger un comportement de retrait enclenchant automatiquement le même comportement, les connections fonctionnent alors à ses dépends. Pour revenir en arrière, il faut prendre conscience de ses représentations internes et changer celles qui sont néfastes.
Il faut prendre également conscience que les croyances viennent aussi de l’environnement, de la façon dont il est perçu, interprété. Ce fait touche l’individu ou ne le touche pas.
Les lectures, les programmes télé, les amis tous ont influence sur lui
d’une manière ou d’une autre.
Lire des livres pessimistes rend les gens pessimistes.
Ecouter une chanson triste en cas de déprime amène les larmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam