Sur quoi pouvons-nous nous synchroniser?

Se synchroniser est sans doute une des premières choses que nous avons apprise.
exemple: « Un bébé qui répond au sourire de sa maman, ne fait rien d’autre que de se synchroniser sur les mimiques du visage de sa mère, mais aussi sur ses émotions »
Se synchroniser, c’est donc adopter le mode de communication de l’autre, ou tout au moins s’en approcher.
C’est en quelque sorte se brancher sur la même longueur d’onde que notre interlocuteur.
La synchronisation ne devra pas se faire de façon mécanique
il faut être élégant dans sa synchronisation, comme dans toute sa communication en général.
Se synchroniser, c’est aussi adopter le mode de communication de son interlocuteur
il faudra développer:
1. notre sens de l’écoute
2. notre sens de l’observation
pour reproduire ce que l’on entend et ce que l’on voit, mais aussi ce que l’on ressent.

sur quoi pouvons-nous nous synchroniser?

A. synchroniser sur le langage.

Utiliser le canal préférentiel de votre interlocuteur plutôt qu’un autre.
1) J’entends bien ce que vous dites: le canal préféré est auditif.
2) Je vois bien ce que vous dites: le canal préféré est visuel.
3) Je sens bien ce que vous avez voulu dire: le canal préféré est le canal sensitif
Évitez d’avoir un langage trop sophistiqué avec une personne qui a un langage simple.
A l’inverse, surveillez votre langage avec une personne dont le langage est naturellement plus travaillé.

B. Se synchroniser sur ce que ressent notre interlocuteur, sur son état interne.
Notre interlocuteur est passionné: il vaut mieux avoir le langage, la gestuelle de quelqu’un de passionné pour mieux entrer en communication avec lui
Le langage de mon interlocuteur est calme et traduit un véritable calme intérieur, j’aurais tendance à utiliser le même ton de voix calme et posé.

Notre interlocuteur est passionné: il vaut mieux avoir le langage, la gestuelle de quelqu’un de passionné pour mieux entrer en communication avec lui
Le langage de mon interlocuteur est calme et traduit un véritable calme intérieur, j’aurais tendance à utiliser le même ton de voix calme et posé.

C. Se synchroniser sur la manière dont les gens perçoivent ou se représentent le monde environnant.
Il nous arrive parfois de dire de quelqu’un avec qui nous n’arrivons pas à dialoguer :
 » Nous ne sommes pas sur la même planète  »
Cette phrase prend ici tout son sens. Pour communiquer avec quelqu’un il faut accepter, au moins un certain temps, sa façon d’envisager les choses et de voir le monde.

D. Se synchroniser sur les postures et la gestuelle de notre interlocuteur.
Il s’agit là d’adopter les positions du corps proches des positions du corps de notre interlocuteur.
lorsqu’il se croise les bras, lorsqu’il passe d’une jambe à l’autre, faire la même chose.
Lorsqu’il est assis et croise les jambes, reproduire ce mouvement.
Là encore, la prudence s’impose, il ne s’agit pas de singer notre interlocuteur mais de lui renvoyer en quelque sorte une image en miroir, de lui-même.

Pour conclure:
La synchronisation est un excellent outil.
A utiliser avec élégance pour rentrer en contact avec son interlocuteur, une façon de lui montrer que nous sommes :
sur la même longueur d’onde.
en parfaite communion. en phase avec lui.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam