Une technique facile pour influencer les autres

En terme de communication, j’ai toujours succombé à une technique très séduisante connu en PNL ( Programmation neuro-linguistique, initié par Richard Bandler et John Grinder ) sous le nom : « The mirroring ». De la première impression, ça semble facile et drôle, comme un jeu. Mais si on commence à l’entreprendre avec un peu plus de sérieux on verra bien les récoltes …

C’est un apport très riche à vos bases de communication, ça permet à votre interlocuteur de se sentir plus à l’aise avec vous, et à vous aussi de pouvoir renverser le jeu, et devenir le meneur de la conversation. Une bonne nouvelle : Elle se maitrise bien comme les autres techniques PNL.

Le but est simple : mimez votre interlocuteur. Bien sûre, tout en tâchant que cela ne soit pas trop flagrant, sinon vous risquez de l’irriter, ce qui va à l’encontre de notre visée.

tantôt l’éclaircir dès maintenant, le but de cet article n’est guerre vous initier à la manipulation, loin de là … l’article vise surtout une approche structurée dans l’art (science) de la communication.

1. Adoptez son gestuel :

Comme j’ai déjà dit : c’est un jeu, mais un jeu où il faut être subtile. Observez comment il parle, bouge, sa façon de réagir, ses expressions de visages … reproduisez ses gestes et postures à chaque fois que vos mots se synchronisent avec. Faites le, le plus naturellement qui soit, mais pour cela vous devez avoir une bonne maitrise de votre Body language ( Désolé si j’exagère avec les mots techniques mais vous allez vous y habituer avec le temps :-P , un prochain article serait fidèlement attribué à ce point-ci ) . En d’autre termes, vous savez utiliser votre corps comme outil d’expression : en bien bougeant vos mains, bien mettre une expression de visage le moment donné, bien tenir sa posture en parlant …

Exercice :

Vous pouvez tester cette technique la prochaine fois que vous allez au café avec votre ami, où vous discutez avec un membre de la famille lors d’un voyage, ou dans un entretien professionnel…

  • Quand votre interlocuteur est debout, ferme, le visage sérieux, essayez d’adopter une posture bien droite, croisez les bras ( cela veut dire que vous vous dressez des limites ) cette position va lui donner l’air que vous engagez avec l’air sérieux et que vous vous regardez le sujet dont il parle avec le même ton drastique.
  • Si votre interlocuteur a l’air tendu, ouvert, peut être incliné sur sa chaise; Essayez de vous relaxez vous aussi, la paume de vos mains vers le ciel ( un signe d’ouverture), cela va lui communiquez que vous êtes aussi là pour vous mettre à l’aise et il va se mettre à l’aise avec vous. Surtout ne frottez pas une jambe avec une autre, cela transmet une image que vous êtes ennuyé, votre interlocuteur va le sentir rapidement, et vous risquez de passer pour un lourd. Le but c’est de partager son même état émotionnel, gagner la confiance de son inconscient, pour pouvoir l’influencer plus tard… (la troisième étape).

2. Adoptez son verbale :

Vous devez aussi avoir une oreille active : écoutez bien ses paroles, son ton de voix, ses idées… essayez de les reproduire avec un décalage de temps. Certes, vous devez vous aussi vous exprimez et livrez vos idées avec votre propre style, mais veillez que la première phase soit celle ou vous adoptez un statut de témoin et d’observateur, vous analysez seulement, pour cela vous ne devez pas vous déconcentrez ou voir au dessus de l’épaule de la personne avec qui vous parler, essayez de vous ouvrez à lui, l’entendre et l’écouter. Pour cela, optez à posez des questions, soyez curieux, intéressez vous à l’autre, il va alors s’exprimer… c’est là que vous agissez ;)

Exemple :

Il/Elle : « j’aime pas vraiment rester toute la journée devant la télévision, ça me fatigue et m’isole. Si je pouvais, je passerais tout mon temps ailleurs, pour vivre les choses avec mes propres yeux, et vivre la réalité sans reformulations.

Toi/Moi : « je ne sais pas si tu sens la même chose, mais quand je regarde la télé ça me stresse, ça me donne un bizarre sentiment que je perds mon temps, que tout est politisé . Une chose est sure j’élèverais mes enfants à savoir gérer leurs temps et que l’important : c’est la vie qu’on mène et pas celle qu’on nous donne »

Il/Elle (dans sa tête) : « C’est bizarre, mais il pense comme moi ! on se met bien à l’aise lui et moi .. »

3. Menez la conversation :

Le Mirroring, c’est une technique inconsciente, on le fait tous sans s’en rendre compte. Regardez juste les tourtereaux qui adhèrent à la même position en parlant, où les très proches amis qui parlent de la même façon. Quand on est à l’aise avec quelqu’un on a tendance a se tenir comme lui et lui de même. Que vous le voulez ou pas, c’est naturel.

Sauf que vous êtes maintenant conscient de ça, et votre volonté peut y intervenir; C’est à dire, à ce stade vous êtes en synchronisme avec votre interlocuteur ( cela vient avec le temps ). À bout de temps, quand l’autre est à l’aise avec vous, on ne sait plus qui mime qui ?! Maintenant quand vous parlez, le jeu s’inverse si naturellement, l’autre commence à vous mimer. Vous pouvez voir la chose comme un tour de magie ou un hypnose, voyez le comme vous voulez, mais les recherches scientifiques et analyses psychologiques vont avec ce propos.

Quand vous changez de position ou de ton, faite un geste, l’autre s’en aperçoive et vous suis. Votre expression compte maintenant, il est en parfaite concentration avec vous. C’est très simple, il cherche encore à se découvrir en vous, d’affirmer si les intentions qu’il a pris sur vous au début sont justes. Il cherche à vous savoir maintenant plus ! car tout simplement vous l’avez rendu curieux et ayant été curieux à propos de lui. :)

Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu plus avant de renvoyer les images. -Jean Cocteau-

Par Marouane Mbarki

http://mbarki.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam