Votre cerveau

Il faut utiliser votre cerveau afin de vous concentrer sur vos objectifs. Cela va vous permettre de les atteindre plus rapidement et facilement.

Vos peurs vous font aller dans la mauvaise direction.

Conscience et inconscient

Vous pouvez consciemment décider d’atteindre un objectif donné, si votre inconscient n’est pas en phase, il vous assistera en accomplissant son propre programme, qui peut aller à l’encontre de ce que vous aviez décidé. Imaginez ce que vous pourriez accomplir si vous étiez en harmonie avec votre inconscient et capable de prendre la direction susceptible de vous mener vers l’objectif fixé.

On peut comparer votre conscience au sommet d’un iceberg et l’inconscience à sa partie immergée (qui représente 9/10ème de son volume).

Votre conscience excelle en matière de travaille linéaire, traitement séquentiel, logique, langage verbal, mathématiques, analyse.

L’inconscient excelle en matière de travail holistique (global), intuition, créativité, motricité corporelle, gestion des émotions, stockage des souvenirs.

Votre inconscient est INCAPABLE de traiter des pensées négatives. Il ne s’en occupe pas. C’est pourquoi il faut se fixer des objectifs à la forme affirmative et positive. Exemple, “Je ne veux pas être pauvre” : Votre inconscient ne va retenir que le mot “pauvre”, car il exclus la négation. Il vaut mieux se dire “je veux être riche”.

Votre inconscient a besoin d’être orienté par votre conscience, sinon il ira ou il voudra.

Votre inconscient est le gardien de vos souvenirs. Il refoule les souvenirs comportant des émotions négatives non résolues.

Votre inconscient est toujours à la recherche de la NOUVEAUTÉ. Il vous causera des ennuis si vous ne l’empêchez pas de s’ennuyer.

Votre inconscient vous fera suivre le droit chemin moral qui lui a été inculqué, quel qu’il soit, en vous l’imposant. Si votre inconscient décide que vous méritez d’être puni, un sentiment de culpabilité vous assaillera et vous adopterez des comportements destinés à vous infliger une punition, même s’il n’existe aucune loi réprimant ce que votre inconscient considère comme étant mal.

Cerveau gauche et cerveau droit

Cerveau gauche = logique
Cerveau droit = créatif

La méditation

Elle permet une meilleure communication entre votre conscience et votre inconscient. Elle permet également de mieux développer les 2 hémisphères de votre cerveau (gauche et droite) et fait en sorte qu’ils communiquent mieux ensemble. La méditation aide à être moins stressé et améliore la créativité.

La formation réticulée

Chaque seconde, environ 2 milliards de données entrent dans votre organisme par l’intermédiaire de vos 5 sens. Pour préserver votre santé mentale, la formation réticulée filtre ces données. Elle ne laisse pénétrer que les données répondant à au moins un des critères suivants :

  • C’est important pour votre survie.
  • Cela a un caractère nouveau.
  • Cela a un contenu émotionnel élevé.

Vos croyances et vos valeurs (voir plus bas) influent sur le seuil de votre formation réticulée.

Vos croyances

Il ne s’agit pas de croyances religieuses. Il s’agit de généralisations que vous faites à propos des expériences que vous vivez. Cela forme votre base, votre réalité et ça influe sur votre comportement. Vos croyances, poussées à l’extrême, peuvent avoir un pouvoir de vie et de mort sur vous. Elles peuvent vous aider à être en bonne santé, riche, heureux ou vous laisser dans le mal-être, la pauvreté et le malheur.

Exemple : Les croyances du type “Je ne serais jamais heureux”, “Je ne gagne jamais” ou “les coups de bol ne sont pas pour moi” vous empêchent d’identifier le occasions qui se présentent. Les personnes chanceuses sont celles qui sont ouvertes à toutes les éventualités. Il faut chercher le succès et non l’échec.

Étudiez vos croyances, faites les évoluer, modifiez les

En connaissant vos croyances, vous pouvez avoir conscience qu’elles vous empêchent d’atteindre vos objectifs.

Exemple : Même si ce n’est pas vrai, dites vous “Je suis très bon en orthographe”, cela va vous amener à penser que vous aimez le français, que vous vous exprimez très bien et que vous êtes capable de raconter des histoires.

Les croyances peuvent naître comme un “implant dans ton esprit” (c’est ce que dit Morpheus à Neo dans Matrix). Si vous trouvez des exemples qui valident l’”implant”, au bout d’un certain temps, vous développez une véritable croyance.

Modifiez vos croyances afin d’évoluer dans le bon sens. Vos croyances représentent les fondations de votre monde pour le meilleur comme pour le pire. Si une croyance entrave votre progression, modifiez la.

Vos croyances ont des qualités visuelles (images), auditives (sons) et kinesthétiques (sensations) que l’on appelle des modalités. Il est possible d’affiner ces modalités à l’aide des sous-modalités : La luminosité, la taille, la distance pour les images.  Le volume, la hauteur pour les sons. L’intensité, la température et la localisation pour les sensations.

Choisissez vos croyances avec soin car elles ont tendance à se transformer en prédictions qui se réalisent !

Les croyances des autres

Les croyances et idées préconçues des autres ont également un impact sur vous, surtout s’il s’agit d’un professeur, de supérieurs, de la famille, d’amis. Par exemple les croyance d’un professeur sur un élève peut améliorer ou diminuer ses capacités à apprendre. Il faut essayer de comprendre les raisons figurant derrière l’opinion de la personne que vous avez en face de vous.

Certaines personnes sont persuadées d’en savoir plus que vous et le risque est que vous les mettiez sur un piédestal.

Vos valeurs

Les valeurs conditionnent également vos comportements. Elles conditionnent vos facteurs de motivation et de démotivation inconscients. C’est à cause ou grâce à vos valeurs que vous agissez. Puis vous utilisez ces valeurs pour juger si une action est bonne ou mauvaise.

Vos valeurs ont des répercussions sur le choix de vos amis, de vos partenaires, des types de produits que vous achetez, des intérêts que vous poursuivez et de la façon dont vous passez votre temps libre. Votre vie, votre travail, vos loisirs… représentent une hiérarchie de ces valeurs.

Il existe des valeurs de but (Liberté, amusement, santé, amour, bonheur, amitié…), qui sont moins palpable et des valeurs de processus (Travail, argent, épanouissement personnel…) qui sont plus concrètes. Vos valeurs de processus doivent être respectées et permettent d’atteindre vos valeurs de but.

Ces valeurs peuvent être de rapprochement (Liberté, amusement, santé, amour, bonheur…) ou d’éloignement (culpabilité, tristesse,  solitude, colère…). Les valeurs d’éloignement sont révélatrices d’émotions et de décisions négatives ou de traumatismes  susceptibles d’influer sur votre vie. Il faut apprendre à tirer des leçons des évènements négatifs pour que l’inconscient puisse libérer les émotions emprisonnées.

La création de vos valeurs se fait tout au long de votre vie à partir de votre naissance, initialement au contact de vos parent, puis de vos amis, entourage…

Veillez à ne pas passer trop de temps à obtenir vos valeurs de processus au point de ne pouvoir atteindre vos valeurs de but !

Exercice pour révéler vos valeurs, suivez le guide…

Le conflit des valeurs

Vous pensez vouloir obtenir un résultat mais votre inconscient a d’autres idées en tête qui font que vous vous éloignez de votre objectif.

Exemple : vous avez vécu une enfance très pauvre et vous avez une valeur d’éloignement de la pauvreté qui entre directement en conflit avec une valeur de rapprochement de la richesse. Ainsi vous voulez être riche mais vous pensez “je ne veux pas être pauvre” et c’est justement ce vers quoi tend votre inconscient.

Il peut y avoir conflit également si vous voulez obtenir 2 résultats simultanément, par exemple “Maigrir” et “Apprécier les bons plats“.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam