Être différent c’est s’aimer soi même…

Être différent c’est être soi. Et cela passe par s’aimer soi même

« Aime ton prochain comme toi-même ». 
Cette réalité Evangélique est souvent bien oubliée ou alors a été transformée.

En effet, la notion d’estime de soi est « très à la mode ». Il n’y a qu’à voir le nombre de coach sur le marché…Aujourd’hui tout ce coach : l’apparence physique, la timidité, le positionnement face à l’autre, les entretiens de recrutement, la relation de couple, les discours la politique…

Ce qui en ressort, ce n’est pas de « l’estime de soi » au vrai sens du terme, mais un hédonisme exacerbé, centré sur soi ou parfois l’autre est perçu comme un rival !
N’est ce pas là le signe de notre société qui se dit individualiste…

L’amour de soi est marqué par l’altérité !

Cela passe à un moment par la construction dans l’amour de l’autre et notamment durant l’enfance.

Comment aimer autrui si on ne s’aime pas soi même?

Il est fondamental de le comprendre car ultérieurement notamment dans les couples…un conjoint peut être dans l’attente de quelque chose que l’autre ne peut lui donner ou ne lui donnera jamais car il ne l’a jamais reçu !

A lire également  Hypnose: L'influence de l'Esprit sur le Corps

Nous nous aimerons et nous nous estimerons à la hauteur de ce que nous avons été aimé et estimé…et notamment par les personnes privilégiées de notre enfance.
Dans cette mesure, nous serons capable d’aimer et d’estimer les personnes autour de nous.

Pourtant comme le dit la chanson, « on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille… ».
Néanmoins les rencontres, durant l’enfance, les amis, les proches…peuvent être des relais de l’amour parental qui a un moment va être défaillant.

A l’age adulte, il est important de vivre en disant « je ».

Non pas dans une démarche prétentieuse, mais dans une aptitude d’être un adulte capable de raisonner et de croire que ses valeurs et ses paroles ont autant de valeur que celles de l’autre.

Narcisse est mort en contemplant le reflet de son image.

Le mal de notre société est dans l’image que nous renvoyons, non dans l’être que nous sommes.

En ce sens, on peut être beau, riche et célèbre et se suicider !

A lire également  Un secret efficace vers la réussite

La question qui se joue trop souvent aujourd’hui est : « qu’est ce que l’autre va penser de moi… ».
Traduction : « est ce qu’il m’aime ? »

Là est tout le conflit
C’est ainsi que certains se « durcissent », d’autres s’isolent, ou d’autres s’aliènent au regard de l’autre…

Il est important d’apprendre à s’accueillir, s’apprivoiser au-delà d’une image…il s’agit aussi d’avoir de la compassion pour soi… Beaucoup de personne sont dures et exigeantes avec elle-même…Ne serait-ce pas de la fausse humilité ?

Se connaître passe par s’accepter, reconnaître ses qualités, ses défauts et ses limites.
C’est aussi parfois dire « je ne sais pas, je ne connais pas, je me suis trompé, je te demande pardon … ».

S’aimer passe par savoir se positionner en respectant la parole des personnes.

Avoir des prétentions dans la vie, de l’audace n’a jamais été mauvais en soi, sauf si tous les moyens sont utilisés pour écraser et humilier l’autre.

Il faut dire « je », au sens « j’existe ».

Il faut oser les choses. Trop de gens disent : « elle ou lui : qu’elle chance ils ont », mais sait on que la chance cela peut se provoquer (et sans aller voir une voyante ou lire l’horoscope !!!).
Pour cela il faut de l’audace dans le sens noble du terme ;il faut oser…

A lire également  On ne peut pas ne pas communiquer

Il en est de même dans le couple et l’engagement.

En ce sens « s’aimer soi même, s’est aimer son prochain » !

En conclusion : il faut avoir de l’audace dans la vie : audace de communiquer, audace d’être en vérité….en somme il faut oser…et dans la relation à deux, il faut oser le couple !

À propos de l’auteur :

Nicolas SAJUS
Psychothérapeute
Conseiller conjugal et familial
Certifié en sexologie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *