Comment vaincre le sentiment d’impuissance

Pour cette chronique, je vous parle de l’un des sentiments les plus paralysants qui soit: le sentiment d’impuissance.

Après avoir moi-même été confronté à ce sentiment, je me suis promis que j’aiderais le plus grand nombre de personnes possible à quitter la zone d’impuissance, car c’est une zone malsaine dans laquelle il n’y a pas grand-chose à espérer.

A travers mon travail, mes livres et mes programmes, j’incite les personnes à poser des gestes, à ne jamais abdiquer.

C’est aussi ce que j’aimerais faire aujourd’hui à travers cet article : vous inciter à garder toujours espoir, à toujours chercher à avoir du pouvoir sur votre vie.

Quand les drames et les difficultés surgissent, car ils arrivent bel et bien de temps à autre, il importe d’être outillé pour rester le moins longtemps possible dans la zone d’impuissance.

Continuez à développer votre potentiel cognitif, spirituel et émotif… Les athlètes ne sont pas exempts de maladies, mais ils récupèrent infiniment plus vite que les personnes non entraînées.

Au cas où vous auriez à vivre une période difficile, voici quelques suggestions:

  • Si des émotions surviennent, laissez-les venir, surtout ne tentez pas de les retenir (elles viendraient vous hanter tôt ou tard). (Pouvoir du cœur).
  • Entourez-vous de gens que vous aimez, ne serait-ce que pour recueillir vos larmes. Pleurer seul peut être négatif à la longue, car vous risquez de ressasser toujours les mêmes émotions. (Pouvoir des relations)
  • Sachez qu’il y a autour de vous une force bienveillante et que «quelque chose» de bien vous attend après la tempête. (Pouvoir de l’âme et du temps).
  • Acceptez de ne pas tout contrôler, concentrez-vous sur vos propres réactions, ce sur quoi vous avez du pouvoir. (Pouvoir du changement).
  • Si les problèmes vous semblent trop gros, imaginez comment vous pourriez les découper en plus petites bouchées. (Pouvoir du cerveau).
  • Ne regardez pas constamment au sol, cela est un signal physiologique d’accès aux émotions. Pour vous reposer des trop grandes émotions, regarder vers le haut. (Pouvoir du corps).
  • Imaginez ce que vous pourrez faire et vivre lorsque la vie sera clémente.
  • Et surtout, bougez, posez de petits gestes, allez de l’avant. Le mouvement est le contraire de la paralysie. Le soleil vous attend un peu plus tard, un peu plus loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *