Je suis ce que je crois…

Croyer en soi : c’est l’un des clés de la réussite

L’un des (nombreux) points forts de la PNL est de reme Ce qui a changé ? Peut-être un peu ce que vous savez faire, mais probablement surtout ce que vous croyez être capable de faire ainsi que la motivation pour le faire (Vous courrez certainement plus vite pour échapper à un tigre affamé que pour aller embrasser votre patron!).

Nos croyances…

Henry Ford, le célèbre constructeur automobile américain, a dit “Il y a des gens qui disent qu’ils peuvent, d’autres qu’ils ne peuvent pas. En général, ils ont tous raison.”.

Voici plusieurs années, je me racontais à moi-même des histoires comme :
“je ne suis pas capable de changer de métier”,
“je suis trop vieux pour apprendre ça”,
“je ne sais pas comment, je n’en sais pas assez, je dois apprendre encore un peu”…

Allez, soyez réalistes avec vous-mêmes : qui n’a jamais eu ce genre de pensées????

Or, ce que l’on pense, ce à quoi nous croyons, détermine fortement ce que nous allons effectivement percevoir du monde qui nous entoure et de nos expériences. Notre filtre mental, notre “GPS intégré” va nous offrir de ne voir, entendre et expérimenter que ce qui confirme nos croyances.

…ne sont que des constructions mentales…

Je viens de vous parler des croyances négatives, que l’on appelle encore limitantes. Il existe tout autant de croyances positive, ou ressourçantes, qui nous poussent au contraire à l’action et à se dépasser, à apprendre, à créer…

Nous les adultes, avec toutes nos années d’expérience, nous savons beaucoup de choses. Et c’est indispensable d’avoir des certitudes, la vie serait invivable si nous devions toujours remettre en question tout ce que nous faisions. C’est le bon côté des croyances : nous simplifier la vie.

La Programmation Neuro-Linguistique a beaucoup étudié les croyances. En fait, il n’y a pas de réelle différence de structure entre une croyance limitante et une croyance ressourçantes. Une croyance est toujours une certitude attestée par de nombreuses expériences.

Or, nous n’avons pas toujours été comme ça. Un bébé ou un petit enfant est absolument certain de pouvoir apprendre à marcher, à parler, à jouer avec les objets. Pensez simplement à la quantité incroyable de nouveautés qu’il doit affronter tous les jours afin seulement de devenir autonome un jour!
Un jour, nous avions cru au Père-Noël, à la petite souris qui cherche la dent, au grand méchant loup… Ces croyances nous donnaient une explication du monde, elles étaient utiles à un moment donné de notre existence. Où sont-elles passées maintenant ?

…que l’on peut changer !

Un petit exemple très simple :

Vous avez forcément au moins une fois dans votre vie égaré vos clés de voiture (ou portefeuille, sac à main, lunettes, voire la voiture elle même dans un parking…).
Si, à ce moment là, vous vous répétez inlassablement “impossible de retrouver ces clés, je n’y arriverai jamais, je suis vraiment trop @”#~^&…”, il y a fort à parier que vous soyez alors dans un état émotionnel fort (peur, panique, colère ou autre).

Le cerveau, avec toute sa puissance, fait tout pour que ce que vous demandez devienne vrai et qu’il vous soit effectivement impossible de retrouver ces clés “non, elle ne peuvent pas être là”, et on ne cherche pas “là”…

Alors que, juste en étant détendu, positif, “je peux trouver mes clés”, en refaisant le chemin mentalement et/ou physiquement depuis la dernière fois, vous êtes maintenant dans un état mental positif propice à orienter votre esprit vers la solution (enfin les clés…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *