l’espace de communication

Tout d’abord, qu’est-ce que l’espace de communication ?
Cet espace est défini par la distance qui vous sépare de votre interlocuteur en fonction d’un ensemble de règles différentes d’un type de relation à une autre (intime, personnelle, sociale et publique) et d’un groupe d’individus à un autre (différents modèles du monde ; différences culturelles et sociales…).

Nous parlons alors de frontières qui comme celles d’un pays déterminent les limites très précises de notre propre espace à ne franchir qu’avec une autorisation spéciale : celle de l’autre pour franchir ses frontières ou la nôtre pour laisser l’autre franchir nos frontières.
Sans cette autorisation, sans ce visa, les frontières sont passées illégalement et l’espace est violé. Vous êtes en infraction et vous risquez d’être sanctionné.
Il y a donc des limites à ne pas franchir et il est de la responsabilité de chacun de faire respecter ses propres frontières (en apprenant à dire non par exemple… « Stop, tu n’es pas le bienvenu… ») et de respecter celles des autres en apprenant à être flexible (voir notre prochain article).
Car une distance non respectée risque de mettre le rapport et la relation en danger.

Qu’elles sont les différentes distances de communication ?
Commençons par présenter la distance la plus réduite pour finir par la plus éloignée.

  • La distance intime (corps à corps ou quelques centimètres) permet un contact physique direct, sans avoir à vous déplacer. Elle est propice au partage d’informations confidentielles et vous ne pouvez avoir cette distance que s’il existe une confiance mutuelle minimum.
  • La distance personnelle (environ 1 mètre maximum) permet la poignée de mains et une conversation à voix haute.
  • La distance sociale (un peu plus d’1 mètre jusqu’à 2 mètres 50 environ) ne permet pas le contact physique et une conversation personnelle.
  • La distance publique proche (jusqu’à 8 mètres maximum) permet de faire passer un message à un petit groupe de personnes avec des possibilités d’échanges relationnels (groupe en formation par exemple).
  • Enfin, la distance publique éloignée (plus de 8 mètres) permet de faire passer un message à un grand groupe de personnes mais avec des possibilités d’échanges relationnels limitées (conférence par exemple).

Important !
Nous l’avons vu, cet espace de communication est une limite physique (distance mesurable en centimètre) mais c’est aussi une limite psychologique (distance immatérielle). En effet, il est possible de respecter l’espace physique qui nous sépare de l’autre tout en violant son espace psychologique par un mot désagréable ou une remarque déplacée, par un regard indiscret ou trop insistant, par un comportement violent ou agressif…
Prenez garde de bien respecter l’espace physique et psychologique de l’autre tout en faisant respecter les vôtres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *