Comment fixer des objectifs pour un sportif ?

L’effet des techniques de fixation de buts sur la performance a d’abord été étudié dans le contexte de la psychologie industrielle et organisationnelle. Les hypothèses habituellement validées dans ces précédents domaines peuvent s’appliquer dans celui de la performance sportive.

En effet, la manière dont l’on détermine les buts et objectifs peuvent influencer certains déterminants de la motivation à la performance, en jouant sur la quantité d’effort consentie, la persévérance, la volonté de rechercher des stratégies efficaces ainsi que l’orientation de l’attention.

De nombreux entraîneurs sportifs ou des spécialistes de la préparation mentale participent à l’élaboration de programmes d’objectifs en s’inspirant de modèles utilisés notamment dans le management des organisations et de la performance dans le milieu professionnel.

Voici quelques paramètres qui peuvent servir dans la détermination d’objectifs sportifs:

1. Fixer des buts spécifiques en des termes précis

Si possible chiffrés, ce qui autorisera une évaluation mesurée de leur état d’achèvement. (testable dans le modèle « CARTE » ci dessous)

2. Fixer des buts difficiles mais réalistes.

La tâche la plus plaisante et la plus motivante pour un individu est celle qui représente à ses yeux un niveau optimal de défi. Il appartient donc à l’entraîneur de trouver avec l’athlète, le juste équilibre entre la difficulté d’un projet et la faisabilité de celui ci. (responsabilisé dans le modèle « CARTE » ci dessous)

3. Fixer des buts à long et à court terme.

Il importe, en effet, de baliser les étapes qui mènent aux objectifs les plus distants en temps et en difficulté par des buts plus rapidement accessibles, donc plus motivants. L’atteinte de chaque nouveau sous-but de la hiérarchie qui mène à l’objectif ultime peut être matérialisée sur un graphique. Ceci permet notamment au sportif de visualiser le lien qui unit les différentes étapes, mais aussi de prendre conscience de sa progression vers le but le plus éloigné.(testable selon le modèle « CARTE » ci dessous)

4. Fixer des buts de maîtrise.

Si le résultat (victoire, classement, qualification, etc.) est la principale préoccupation du sportif, une focalisation trop grande, voire exclusive, sur celui-ci génère une anxiété préjudiciable à la performance. En fait, à chaque but de résultat devraient correspondre plusieurs buts de maîtrise (technique, tactique, stratégique) censés conduire à ce résultat ( Cf courbe d’apprentissage et notion de compétence).

5. Écrire ses propres buts.

Ceci présente l’avantage de donner aux objectifs la forme de contrats que le sportif peut consulter régulièrement, soit sur fiches, soit dans un cahier ou bien encore sur un poster.(responsabilisé et affirmatif dans le modèle « CARTE » ci dessous)

6. Mettre en place des stratégies d’atteinte de buts.

Il s’agit de choisir les moyens en termes de procédures à utiliser lors des entraînements pour atteindre les objectifs. Les stratégies adoptées déterminent les tâches à accomplir dans leurs aspects qualitatifs et quantitatifs. Une certaine flexibilité des stratégies est souhaitable afin de proposer des manières différentes de parvenir au même but. (cf stratégie d’excellence)

7. Favoriser l’engagement personnel du sportif vers les buts visés.

Encourager les progrès, fournir à l’athlète des repères relatifs à ses réalisations, lui laisser une part de décision dans la détermination de ses propres buts.( responsabilisé dans le modèle « CARTE » ci dessous)

8. Soutenir le sportif dans ses efforts pour atteindre ses buts.

Communiquer avec l’entourage du sportif pour lui signifier l’importance des performances de maîtrise à côté de celle habituellement accordée aux résultats.( cf courbe d’apprentissage)

9. Évaluer les progrès dans la réalisation des buts.

Ceci nécessite que les stratégies d’évaluation soient initialement prévues avec le programme de fixation de buts. (testable dans le modèle « CARTE » ci dessous).

Vaste programme direz vous, dont la réalisation et la mise en œuvre sont facilitées, vous l’avez compris, par la présence et le soutient régulier d’un entraîneur ou d’un coach. Alors pour la grande majorité des sportifs qui avant d’être des compétiteurs professionnels sont avant tout des passionnés à la recherche d’un maximum de plaisir au travers de l’optimisation de leur performance voici un « aide mémoire » qui va leur permettre de porter une appréciation sur des objectifs qu’ils se sont fixés:

Le modèle « CARTE »:

Selon ce modèle l’objectif doit être successivement: contextualisé Où, quand, avec qui et en relation avec quelle activité désirez-vous atteindre cet objectif? A quel moment dois je atteindre cet objectif?
Profitez en pour vous poser aussi la question: dans quel contexte ce résulta ne serait-il pas désirable? affirmatif Est ce que le but est établi à la forme affirmative? Le but doit être formulé par rapport à ce que vous voulez et non par rapport à ce que vous ne voulez pas. Il s’agit ici d’obtenir une représentation positive de l’objectif. En clair, la prochaine fois que vous prenez le taxi, commencez par dire au chauffeur où vous ne voulez pas aller…vous imaginez le résultat? Responsabilisé La motivation et les objectifs doivent être initiés et maintenus par la ou les personnes désirant atteindre le résultat. « Je veux atteindre » et préférable au « il faut atteindre » beaucoup plus impersonnel et déresponsabilisant.

Que puis je faire pour atteindre ce résultat? et non pas: Que faut « il » faire pour atteindre ce résultat?
Et aussi: Qu’est ce qui vous empêche d’atteindre ce résultat? Quel est le problème?
Comment ferez-vous pour résoudre ce problème? De quoi avez-vous besoin pour résoudre ce problème?
Testable Comment saurez vous que vous avez atteint l’objectif? Que verrez -vous, qu’entendrez- vous, sentirez-vous? Qu’est ce qui vous convaincre que vous êtes déjà en train de la faire?
Comment un autre le saurait-il? etc…
Écologique, Quels sont les avantages de la situation actuelle? et comment les préserver avec le nouvel objectif?
Est-ce que l’intention positive de l’objectif est préservée? Sous quelles conditions cet objectif ne serait il pas désirable? Perdriez vous quelque chose a atteindre cet objectif? Que va t il arriver si l’objectif n’est pas atteint?
L’écologie est respectée par le maintien des intensions positives, des relations avec soi, avec les autres et dans un contexte plus large.

En conclusion et pour résumer ce qui précède, on pourrait utiliser l’expression suivante « mission mal définie, objectif pas atteint », je préfère de loin un dicton amérindien plus « affirmatif » et orienté vers l’atteinte des objectifs: « Soyez prudent, ce que vous demandez pourrait vous être donné ».

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaises méthodes pour la réalisation d’objectif, il y a des capacités, des outils et des « ressources » qui dans un contexte donné, a un moment donné pour un individu donné constitue une combinaison « gagnante »…

La définition d’objectif est un de ces outils. A vous de jouer…si vous le souhaitez.

Article de Olivier Orjas

A lire également  Coaching de vie – le processus de création personnelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *