Comprendre le principe de l’hypnose et de l’auto hypnose

La plupart des gens vivent au quotidien en n’utilisant, au mieux, qu’environ 10% de leur conscience, laissant les 90% restant au subconscient.

Ces 90% représentent une énorme capacité de traitement d’information.

Imaginez un système stéréo composé de deux haut-parleurs droit et gauche. Quand l’un est éteint l’autre est allumé. Conscient et subconscient fonctionnent ainsi : quand le conscient est actif le subconscient est éteint.

Lorsqu’on est éveillé le conscient prend le dessus. En état d’hypnose le subconscient est plus actif et le conscient s’éteint.

Selon la théorie de l’hypnose et de l’auto hypnose, le subconscient se souvient de tout. A plusieurs reprises j’ai hypnotisé des personnes pour les faire régresser vers les moments de leurs premiers pas. Et elles se rappelaient des moindres détail : où elles se trouvaient, avec qui, comment était l’endroit, la façon dont elles avaient du mal à tenir sur leurs jambes et même les émotions qu’elles ont ressenti lorsque Maman ou Papa les ont attrapé dans les bras en leur disant comment ils étaient fier d’eux. C’est pareil avec l’auto hypnose.

A lire également  L’hypnose et le sport

Maintenant pour comprendre comment l’hypnose permet d’obtenir de tels résultats, nous devons avoir un aperçu des fonctions du cerveau.

La conscience dans le cerveau

La « conscience » c’est la perception. La partie consciente de l’esprit est celle que l’on utilise pour le raisonnement de cause à effet. La conscience perçoit les informations par les sens – vue, odorat, goût, toucher et ouie – et les utilise pour penser et porter un jugement en se basant sur les événements passés.

La complète perception consciente est l’état spirituel prédominant lorsqu’on est éveillé. Dans cet état notre esprit est attentif et utilise la logique pour raisonner, évaluer, apprécier, juger et prendre des décisions. Malheureusement, pour les changements que l’on fait dans sa vie, la conscience intervient souvent.

Imaginez votre subconscient comme un casier à tiroirs dans lequel l’histoire personnelle est rangée, et à chaque fois que votre conscience veut porter un jugement, agir ou prendre une décision elle se réfère aux expériences passées en allant les chercher dans ce casier. Demandez-vous le genre d’information que l’on peut trouver dans un casier qui n’a pas été mis à jour depuis 1982 ! Voudriez-vous vous en servir comme référence ? Eh bien c’est pourtant ce que vous faites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *