La loi d’attraction

Si vous avez lu le livre « Le Secret » de Rhonda BYRNES ou vu le DVD, vous savez déjà ce qu’est la loi d’attraction Mais il est bon de le rappeler car tous n’ont pas eu cette opportunité.

L’attraction, c’est ce qui se passe entre un morceau de fer et un aimant, par exemple. Le morceau de fer est irrémédiablement attiré par l’aimant.Et l’on parle de LOI parce que ce phénomène n’est pas aléatoire mais systématique, comparable par exemple à la Loi de la Gravité que nous connaissons tous : si nous lâchons l’assiette que nous tenons, elle tombe à terre, et elle tombera toujours à terre, du moins tant que nous sommes sur terre et non sur la lune ou en apesanteur !

Donc, la Loi d’Attraction définit un phénomène d’attirance entre deux éléments. Lesquels ?

  1. soit entre la pensée et une matérialisation de cette pensée
  2. soit entre une volonté et une obtention de l’objet désiré
  3. soit entre une croyance et une concrétisation de cette croyance
  4. soit entre un état et une généralisation de cet état

L’attirance entre la pensée et la matérialisation de cette pensée :

Cela peut aller du fait de penser à quelqu’un et de rencontrer « par hasard » cette personne ou bien qu’elle vous téléphone, au fait de penser à un accident, à une maladie, à une réussite, et les voir se produire dans notre vie.
Nous avons tous été témoins des effets bénéfiques ou non de la pensée.

Si nous pensons échouer à un examen, nous diminuons nos chances de réussite et notre inconscient – et l’Univers – font tout pour nous donner raison, c’est à dire que nous échouons. Par contre si nous pensons obtenir un poste qui nous convient, de la même façon, notre inconscient associé à l’Univers tout entier vont donc tout faire pour nous donner raison et nous permettre de l’avoir. Le pouvoir de la pensée est très grand, mais il y a plus encore.

A lire également  Le mental collectif par Robert Dilts

L’attirance entre la volonté et l’objet désiré :

Si tout devient possible lorsque l’on veut quelque chose, pourquoi toutes les personnes malades qui pourtant VEULENT guérir, ne guérissent-elles pas ? C’est une question qui mérite toute notre attention, car bien souvent les patients se la posent, me la posent, et nous devons comprendre qu’il n’y a pas d’un côté ceux qui font « bien » et de l’autre ceux qui feraient « mal », qui ne voudraient pas assez, etc.

Non, la réponse est plus complexe. Car lorsqu’il s’agit de vouloir quelque chose, nous pensons souvent et sincèrement le vouloir, sans que tout notre être le veuille vraiment. Je prends un exemple qui m’est arrivé. Comme j’ai un problème de surpoids, je décide un jour de prendre le problème à bras le corps, trouve toutes les bonnes raisons de maigrir (là, il n’y a qu’à écouter les médias, les amies, la famille, les couturiers de confection, les magazines, etc.), et je fais une liste de mes décisions (bonnes), un planning pour bien les mettre en pratique, et prends le téléphone, fière d’annoncer à ma meilleure amie que j’ai décidé de changer. Je lui parle, lui parle, lui parle. Cela dure au moins trois quarts d’heure, et tout à coup je m’aperçois que pendant TOUT ce temps, j’avais pioché (et mangé) des biscuits dans la boîte.

Sans commentaires ! Donc, on peut croire vouloir quelque chose, mais une autre partie de nous ne le désire pas vraiment, ou bien tout simplement n’a pas intérêt à ce changement. Les psy parlent de « bénéfices secondaires », mais il en existe forcément dans toute situation même intolérable. Sinon nous ne la tolérerions pas, tout simplement !
Donc, pour moi, la croyance est encore plus forte que la pensée et que la pensée volontaire.

A lire également  Comment apprendre à accepter l'autre ?

L’attirance entre une croyance et sa concrétisation :

D’après moi, le pouvoir de la croyance est encore plus grand que celui de la pensée et de la volonté, car la croyance nous implique davantage. En effet, lorsque nous croyons que quelque chose va se produire, nous sommes focalisés sur le résultat à venir, et nous l’induisons encore plus puissamment que si nous y pensons ou le voulons simplement. Dans la Bible, il est d’ailleurs dit que tout ce que nous demanderons en croyons que nous l’avons déjà obtenu, nous l’obtiendrons. Cela nous ouvre donc la porte aux miracles quotidiens. Mais attention, croire que nous l’avons déjà obtenu n’est pas si simple que cela : la première des manifestations de cette croyance est de nous comporter comme si nous avions déjà obtenu ce que nous désirons.

Est-ce à dire que nous faisons des chèques sans provision si notre désir est d’avoir de l’argent, ou que nous arrêtons de prendre nos médicaments si notre désir est de guérir ? non, certainement pas !
Cela signifie nous comporter avec le même état d’esprit , la même joie, le même enthousiasme, la même sérénité que si nous avions déjà obtenu argent ou guérison. Et c’est là justement que nous échouons le plus souvent, ce qui fait que malgré toute notre connaissance, bien que nous ayons lu des tas d’ouvrages nous expliquant pourquoi nous devons penser positivement, croire en notre guérison, etc. nous ne savons tout simplement pas comment faire pour y parvenir.

4) L’attirance entre un état et le but à atteindre :

Elle est très comparable au cas précédent, dans la mesure où c’est justement en nous comportant comme si nous avions déjà obtenu ce que nous voulons obtenir que nous ressentons l’état correspondant, et c’est cet état qui, vibratoirement, attire le même état dans notre vie.

A lire également  Le Secret De John Shepherd-Barron

Quelques explications : Vous avez tous pu constater que si vous êtes dans un état de colère, il y a – comme on dit – de l’électricité dans l’air, et que vous susciter plus facilement les querelles avec ceux qui vous entourent – et réciproquement. Par contre, en présence de quelqu’un de serein, en accord avec lui-même et de souriant, nous nous sentons bien et comme contaminés par cette paix qui « rayonne » littéralement. C’est d’ailleurs un phénomène énergétique expliqué dans le roman « la Prophétie des Andes » Et c’est d’ailleurs pourquoi tous les ouvrages de sagesse nous disent de travailler sur nous-mêmes – car nous ne pouvons changer que nous – et que ce changement intérieur rejaillira sur le monde autour de nous.

La paix ne peut venir de guerres bien sûr, mais pas non plus de la signature de traités. Elle ne peut être générée que par nos pensées, nos croyances et notre état d’être.

Si vous voulez en savoir davantage sur la façon de modifier votre état d’être et d’attirer ainsi ce que vous choisissez d’être, consultez mon site :
http://www.visual-positif-sante.com

 

Comments

  1. Par Julien

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *