La programmation mentale

Pourquoi agissons nous d’une façon plutôt qu’une autre ? Pourquoi pensons nous d’une manière positive ou négative ? Parce que le subconscient est le moteur, l’ordinateur qui conduit à penser d’une certaine manière et à agir d’une certaine manière.

Ce qui fait mettre en marche le subconscient c’est tout ce qu’il a enregistré (= tout ce que l’on a mémorisé par l’écoute, la vue, le ressenti). Le subconscient va s’exécuter en fonction de cela, dirigeant nos actes et pensées et donc notre vie !

Le pouvoir du subconscient

Si nous avons entendu toute notre enfance que nous sommes sans intérêt, laids, stupides etc. alors le subconscient va se programmer sur ces idées en dirigeant nos pensées et actes dans ce sens en grande partie.

Reprogrammer le subconscient

Il est possible de reprogrammer notre subconscient pour nous amener à vivre une vie plus positive ! Et cela sans se fouler. Monsieur Coué disait que l’imagination primait sur la volonté et que le subconscient obéissait au pouvoir de l’imagination… c’est sur ce même principe que nous aborderons la méthode.

  • Pendant 21 jours (l’exercice est à faire pendant les trois semaines consécutives, il ne faut pas oublier un seul jour !!! et pas un jour de plus)
  • Mettre par écrit des phrases positives, des buts que l’on aimerait atteindre (psycho, concrets etc.). Ne pas mettre des tonnes de phrases.
    Ces phrases doivent être plutôt courtes pour être cernées au mieux par le subconscient), formulées au présent (comme si le résultat était acquis), ne mettre aucune négation, être réaliste (si vous programmez de devenir président de la république alors que vous n’avez aucune connaissance en politique et que vous n’aimez pas cela par exemple, serait totalement irréaliste), mettre des informations précises si possible (le nom du lieu, de la personne etc.)
  • Garder ces mêmes phrases écrites (exactement les mêmes mots, ne rien modifier !) et les relire tous les jours au moins une fois (trois fois c’est bien) en s’imaginant qu’elles sont réalisées. Vous pouvez imaginer cela quelques secondes pour chaque phrases cela suffit ! Mais il faut bien s’en inspirer sur le coup. Ensuite, poursuivez votre journée normalement et n’y pensez pas outre mesure.
  • Faire confiance en son subconscient, il fait le boulot pour vous, vous verrez… Le soir, et après chaque moment d’imagination je lui demande de tout mémoriser et de mettre en application les phrases de programmation, je lui fais confiance.

PS : Si vous souffrez de douleurs trop grandes, traumatismes etc. il est sans aucun doute utile de se « décrasser » de ses maux avant d’employer cette méthode pour ne pas créer un conflit en soi : le subconscient qui a trop de négatif en lui peut ne pas bien capter quoi faire si on lui envoie du positif contradictoire et que le négatif est trop fort. Dans ce cas là il y a diverses méthodes psy à notre disposition

Exemple de buts, phrases de programmation :

  • J’ai cessé de boire
  • Je déteste le goût de la cigarette
  • J’ai perdu du poids
  • Je me sens à l’aise quand je suis avec X
  • Je suis sereine quand je suis dans un groupe de personne
  • Je m’exprime en étant à l’aise et clair
  • Je fais confiance en X, Y et j’ai cessé de me prendre la tête
  • Je m’aime et je considère que cela me suffit
  • Je ne dépends de personne
  • Etc.

Si certains veulent réfléchir sur certaines phrases, en proposer certaines, nous pouvons échanger sur nos différents soucis pour les résoudre (angoisses, timidité, jalousie, problème d’alcool, tabac, en fait tous les domaines sont concernés)

PS : Cela fait environ un mois que je teste la méthode et je suis vraiment ravie !!! Je fais des « stages »,  de trois semaines donc, pour chaque « stage » environ six phrases et je rajoute un stage au bout d’une semaine environ ou quand je ressens le besoin de nouvelles phrases. Plusieurs « stages » se superposent donc les uns aux autres (pas trop non plus sinon je n’ai pas envie de lire mes programmations et ça peut enlever la motivation pour la lecture du jour !).

PENSEZ A BIEN ÉCRIRE LA DATE DU PREMIER JOUR pour savoir quand s’arrêter, au bout des trois semaines.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *