Les croyances en PNL

C’est une notion très importante que vous devez avoir acquise pour utiliser au mieux les techniques de changement. (Pensez à me contacter si vous avez besoin de plus amples explications).

Dans certaines approches PNListes vous pourrez voir que les croyances sont mises au niveau des valeurs. Les croyances, pour ma part, sont le lien pour articuler les niveaux entre eux. C’est pour cette raison que je les ai représentées par une flèche à double sens à gauche du schéma.

Les niveaux logiques de pensées sont organisés dans un ordre déterminé partant du bas du schéma pour remonter vers le haut comme indiqué par la flèche bleu à droite du schéma.
En effet comment faire quelque chose sans un lieu où le faire. Donc l’environnement est la base des autres niveaux. Puis comment faire quelque chose sans savoir le faire (que cela soit un savoir inné ou acquis), etc…

Au cours de notre existence, nous apprenons une multitude de “choses“ dans de nombreux domaines.
Pour construire nos croyances, nous généralisons à partir de nos expériences vécues. Si nos parents, nos professeurs, nos modèles d’identifications nous ont appris à nous comporter de telle façon dans la vie pour différentes raisons, nous aurons tendance à reproduire ces comportements par la suite.

Si j’apprends à faire quelque chose dans un certain ordre et que j’obtiens de bons résultats, je vais penser que cette façon de faire est bonne, voilà une croyance qui s’installe. Et si nous utilisons nos savoirs pour agir de telle ou telle manière dans un contexte donné (situation vécue) c’est le plus souvent parce que nous pensons, nous croyons que c’est ainsi qu’il faut le faire.

Si je pense qu’il est préférable d’utiliser telle technique de kinésithérapie plutôt qu’une autre pour une pathologie donnée c’est parce que je crois que j’aurais plus de chances d’obtenir de meilleurs résultats avec cette technique. Voilà j’ai choisi et appliqué une technique plutôt qu’une autre parce que j’ai cru qu’elle serait meilleure.
Si je pense, pour reprendre l’exemple de tout à l’heure, que “faire passer mon patient devant moi“ est un critère de Respect c’est parce que je crois qu’il en est ainsi. Nous voyons bien le lien qui se fait entre une action (faire passer) et une valeur (Respect) grâce à une croyance (façon de penser).

Une Croyance est donc une façon de penser qui permet de donner du sens à ce que je fais, à ce que je sais, à ce que je vaux, à ce que je suis.

  • Je fais ainsi parce que je crois, je pense que …
  • Je ne vaut rien parce que je pense que…
  • Je suis poli parce que je pense que faire ainsi l’est etc….

Ce sont mes croyances (mes façons de penser) qui déterminent mes comportements, mes jugements sur moi-même et autrui.

Il y a deux types de Croyances ;- A = B, les croyances d’égalité et – A => B, les croyances de cause à effet.

Mes croyances ne sont pas réelles, elles sont imaginaires (pensées) et passent dans la réalité (le symbolique) par mes comportements et mes paroles. Rappelez-vous des trois registres Réel, Imaginaire et Symbolique que nous avons vu avec Lacan.
Comme je peux changer ma façon de penser, je peux donc changer mes croyances. (Les techniques de changement de Croyances sont dans l’espace exercices.).

Retenez bien ceci :

➙ Tous nos comportements sont dictés par nos croyances.

➙ Tous nos jugements sont déterminés par nos croyances.

➙ Tous nos critères pour satisfaire nos valeurs sont déterminés par nos croyances.

Retenons également:

  • Nous avons des croyances qui vont nous permettre de progresser, d’aller de l’avant, de construire des relations sociales équilibrées etc… Nous les appelons Croyances Adaptées.
  • Nous avons des croyances qui ne nous permettent pas de progresser, nous mènent à l’échec, provoquent des relations conflictuelles etc… Nous les appelons Croyances Inadaptées.
  • Une croyance en soi n’est ni bonne ni mauvaise mais adaptée ou inadaptée au contexte dans lequel elle est utilisée. Ainsi une même croyance sera adaptée dans un contexte donné et inadaptée dans un autre contexte. (Chez nos amis soviétiques, il est adapté de s’embrasser sur la bouche pour se congratuler alors que, en France, cela ne le sera pas).
  • Une croyance peut changer (croyez vous encore au Père Noël?). C’est l’évolution des croyances qui nous permet d’évoluer dans la vie.
  • Le doute est le point de départ de tout changement de croyance. (nous verrons le cycle des croyances dans l’espace exercices)
  • Soyez attentifs à ne pas vous laisser enfermer par vos croyances et gardez à l’esprit cette phrase de Montaigne:

“Rien n’est cru si fermement que ce que l’on connaît le moins.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *