L'hypnose et la relaxation pour se détendre

C’est à peu près la même chose, si l’on oublie le côté spectaculaire de l’hypnose durant lequel l’hypnotiseur obtient de son patient qu’il fasse tout ce qu’il lui dicte.
Dans l’hypnose comme dans la relaxation, ce que cherche à atteindre le praticien, c’est l’état modifié de conscience. Les sophrologues appelleront cela un état sophronique.
En fait, nous pouvons, grâce à la science, déterminer quatre étapes successives depuis le sommeil jusqu’au réveil ou la conscience. On peut en effet, les distinguer en pratiquant un EEG (électroencéphalogramme). On remarquera 4 tracés différents. Chacun d’eux correspond à une phase du sommeil, du rêve ou du réveil.
La phase qui intéresse l’hypnose comme la relaxation c’est cette phase que l’on nomme d’onde Alpha, ou état de relaxation.
C’est durant cette phase que le conscient et l’inconscient se confondent. En fait, ils communiquent l’un à l’autre sans qu’il y ait le moindre parasite. Le praticien avec l’accord du patient peut induire des pensées positives, des sensations de bien-être, des images valorisantes. On peut même suggérer au corps le bon fonctionnement d’un organe, aider à contrôler les phobies, faire en sorte d’arrêter de fumer.
De nombreuses expériences attestent les faits.
1. On peut augmenter la masse musculaire par la suggestion.
2. Maigrir pendant le sommeil, ou des séances de rêve éveillé.
3. Arrêter de fumer.
4. Augmenter sa capacité à mémoriser.
Cela peut paraître incroyable, pourtant, de tels résultats sont possibles, particulièrement sur des personnes sensitives. Des techniques incroyables ont été explorées depuis que des hommes se sont intéressés à l’hypnose. Le rêve éveillé en fait partie, le rêve lucide aussi. Ces techniques permettent de modifier la sensibilité d’une personne, la perception qu’elle a d’elle-même.
On est encore au début des recherches. Tout d’abord, parce qu’il existe un véritable danger à faire usage de l’hypnose. On pourrait parfaitement induire des choses invraisemblables à une personne sensible. En fait, n’importe qui pourrait s’en servir pour manipuler d’autres personnes.
Certains médecins ont préféré abandonner l’hypnose pour cette raison. Il est difficile de dessiner une frontière entre la suggestion positive et la suggestion manipulatrice. La sophrologie a su se démarquer de toutes ces inquiétudes. Elle ne cherche pas à induire par la suggestion une ligne de conduite, mais un simple état de bien-être. La relaxation ainsi induite permet au patient de retrouver naturellement la confiance en lui.

A lire également  L'hypnose pour vaincre la peur de l'échec

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*