Les Méta-états (Meta-States)

 » le modèle des Meta-States développé par Michael Hall est un modèle qui vient enrichir la PNL. Appelé le troisième méta-domaine de la PNL, ce modèle a été qualifié par Wyatt Woodsmall comme  » la contribution la plus significative à NLP » dans les années 1994

Définition des méta-états

Les Méta-Etats (ME) sont des états à propos d’état.

Le modèle de la PNL propose la triade Etat-interne- processus interne et comportement externe. Cette triade constitue un système qui s’auto-influence.
L’état interne est l’ensemble de notre ressenti, émotion, pensées, physiologie à un moment donné. Cet état est un état corps-esprit influencé par l’environnement (réponse aux événements et aux expériences que nous rencontrons dans notre vie quotidienne).

Nos états produisent une configuration globale de sensation ou de gestalt. Nous les référons en tant qu’états émotifs. Quand notre conscience consciente sort et embrasse un certain élément dans notre environnement — nous en construisons une représentation intérieure dans notre ‘corps-esprit’ en termes d’images visuelles, données auditives, sensations cinesthésiques, etc. (les systèmes sensoriels de representational de VAK).

Un état primaire (EP) se rapporte ou fait référence (le symbole @ remplace l’expression « à propos de « ) à un certain objet (personne, événement, chose) dans notre environement. Intérieurement nous éprouvons ceci comme pensée-et-émotions au sujet de cette élément, expérience, ou stimulus.

A lire également  Qu’importe le pourquoi, seul le comment compte!

Un Meta-Etat (ME.) naît lorsque nous « pensons-et-sentons » au sujet (@) d’une certaine pensée-et-émotion précédente. En cela, notre conscience consciente ne sort pas au monde pour embrasser quelques données, mais se reflète en arrière sur elle-même (par conséquent une conscience auto-réflexive) et crée alors des pensée-et-sentiments de niveau plus élevé. En conséquence, nous éprouvons un état au sujet d’un état (ou méta-état). De tels méta-états associent ou font référence à un état précédent.

Ainsi plutôt que d’être lié à un élément, une expérience de l’environnement, ils ont trait à (@) d’une certaine  » pensée précédente,  »  » émotion,  » concept, compréhension, etc… Par conséquent un méta-état décrit un niveau plus élevé d’abstraction @ une abstraction. Ceci crée un état conceptuel.


L’histoire du modèle de Meta-States

Gregory Bateson (1972) a introduit l’expression  » aller en méta » et a développé des principes de base au sujet des méta-niveaux quand il a écrit « Les méta-messages modifient toujours les messages plus élémentaires  »
Et dans les méta-niveaux, Bateson a donné des explications au sujet  » de la différence qui fait la différence. «  Partant de cela, il a avec ses collègues défini la théorie de la double contrainte de la schizophrénie et ont basculé le monde psychologique. Il a également développé un modèle de méta-niveau de l’apprentisage qu’il a utilisé pour expliquer et modéliser la structure d’expériences de niveau élevé comme la beauté, etc…

A lire également  Perdre du poids par l'hypnose

Alfred Korzybski (Science and Sanity 1933/1994qui a inventé les mots « formation neuro-linguistique »en 1936 et engineering humain (human engineering) dans « Manhood of Humanity (1921) a parlé au sujet de la structure des expériences humaines par son modèle des « niveaux d’abstraction  » — un modèle qui a indiqué comment le système nerveux (neurologie) produit des cartes (modèles du monde) par lesquelles nous navigons dans la réalité. Il a alors parlé non seulement des abstractions de niveau de base (états primaires) mais également des abstractions de second ordre, des abstractions de troisième ordre, etc… (méta-états).

Bandler et Grinder (1975/1976) incluent l’idée de Bateson de se déplacer dans les méta-niveaux, ils ont créé le premier Meta-Domaine de la PNL: le Méta-modèle du langage. Ce modèle élégant et puissant permet de décoder la structure de la subjectivité en analysant le langage propositionnel (les mots) puis les langages de représentation (les systèmes sensoriels de VAK).

Plus tard, Bandler et Bandler ont commencé à articuler le deuxième Meta-Domaine de la PNL — le Meta-Programme de la perception. Ce modèle est né pour expliquer les  » pannes  » des interventions classiques de la PNL. Plus tard d’autres ont enrichi ces modèles et ont commencé à ajouter d’autres techniques et procédures qui contenaient des modèles impliquant des niveaux multiples.
En 1994 Michael Hall a développé son modèle des Meta-Etats des niveaux logiques, les états corps-esprit, et la conscience réflexive. Ce modèle explicatif a ouvert une voie pour modéliser des méta-niveaux dans les états de conscience complexes et multi-niveaux.
L’étincelle pour le modèle de Meta-States a résulté d’un projet modelant explorant l’état subjectif de résilience décrit en 1994 à la conférence internationale de PNL à Denver et dans lequel Hall a mis en évidence le fait que la stratégie de la résilience impliquait des états multiples et plusieurs méta-niveaux. Il soumit alors une description du modèle à l’IANLP (International Association for NLP ).

A lire également  L'hypnose, la PNL et de la Communication - La clé de leadership fort

Pour en savoir plus visitez le site de Michaël Hall

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *