Exercices PNL: L’ancrage positif

Installez-vous confortablement dans un endroit calme et plaisant.

Identifiez un geste pour la suite de l’exercice. Le geste doit être simple et très facile à faire. Peu importe le contexte. Vous pouvez par exemple, maintenir le pouce et l’index pressés l’un contre l’autre, ou serrer le poing de la main. Peu importe le geste.

Une fois le geste choisi, gardez-le en tête.

Cherchez dans vos souvenirs un moment particulièrement agréable de votre vie. Vous étiez heureux, calme, serein.

Permettez-vous de revivre pleinement ce moment. Vous pouvez fermer les yeux pour vous aider à mieux vivre la scène. Désormais, vous  êtes DANS la scène, comme la première fois où vous l’aviez vécue.

Regardez ce qu’il y a autour, les personnes, les paysages, les couleurs.

Sentez le parfum aux alentours

Écoutez les sons, les mots.

Ressentez toutes les émotions positives associées aux moments.

Y a-t-il quelque chose qui manque pour que la scène soit parfaite pour vous ? Peut être que vous voulez ajouter des personnes ou en enlever ? Peut être que vous voulez ajouter le son de votre musique préféré, ou la voix d’un être cher ?

Ajustez la scène à votre convenance et laissez monter en vous toutes les émotions positives qui y sont associées.

Lorsque l’émotion est à son maximum de plaisir, faites le geste que vous avez identifié en début d’exercice et continuez à vous immerger de tous les aspects du souvenir : Images, sons, odeurs, émotions.

Faites l’exercice en utilisant le même geste plusieurs fois de sorte que votre cerveau associe le geste en question avec le moment agréable. Il s’agit la d’un ancrage. Vous venez d’enseigner à votre cerveau que le geste x = moment agréable.

Imaginez-vous dans le futur, à un moment où vous aurez besoin de vous sentir dans un état intérieur de calme et de sérénité. Refaites le geste qui vous sert d’ancrage. Que se passe-t-il ? Revivez-vous instantanément l’état associé ?

Si oui, ça marche! Vous pourrez désormais réactiver « l’ancre»  en faisant le geste quant vous en aurez besoin, c’est-à-dire lorsque vous serez en situation de non ressource (Fatigue, tristesse, mauvaise humeur…).

Si non, il y a deux explications :

  • Vous n’avez pas assez répété l’exercice de sorte que votre cerveau n’a pas encore fait l’association entre le moment et le geste.
  • L’émotion négative en question est plus forte que l’émotion positive associée au geste. Dans ces cas, choisissez une émotion positive d’intensité supérieure à l’émotion négative. Si vous ne trouvez pas, cela signifie que cet exercice n’est pas adapté pour l’émotion négative choisie.

Dans ce cas, pas de panique ! Il y a des dizaines de techniques qui pourraient faire l’affaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *