Contrer l’échec avec la PNL

L’échec n’existe pas ce n’est qu’un feedback ,Le feedback consiste à recevoir des informations ou une réponse de la part d’une autre personne. Le feedback rejoint également le résultat susceptible d’être obtenu dans une situation donnée.

En gros, tout le monde fait des erreurs et essuie des revers. On a le choix entre accepter d’être attaqué par les résultats indésirables obtenus ou retenir la leçon, se secouer et essayer de franchir une nouvelle fois l’obstacle qui se présente.

Se soucier des “échecs” c’est être centré sur le passé et les problèmes. Si on étudie les résultats obtenus, même s’il ne répondent pas à nos attentes (par un exemple un bon gros râteau, miam), on peut ensuite se centrer sur les possibilités qui s’offrent à nous et aller de l’avant.

Lorsque l’on est confronté à “l’échec”, on peut utiliser les présuppositions de la PNL pour dévoiler des perspectives de progrès en se posant les questions suivantes:

– Qu’est-ce que je cherche à obtenir?
– Qu’est-ce que j’ai obtenu jusqu’à présent?
– Quel feedback ai-je reçu?
– Quelles leçons ai-je tirées?
– Comment tirer parti de ces leçons d’une manière positive?
– Comment vais-je mesurer mon sucés?

-Renoncerais t’on à marcher parce qu’on est tomber pour la première fois?

EXERCICE

La PNL offre des outils pour prendre exemple sur quelqu’un (par exemple un sportif), reproduire ce que cette personne fait de bien. Mais il ne s’agit pas forcément de devenir la futur icône du sport. On peut interroger la personne que l’on souhaite imiter sur ce qu’elle inspire.

Reproduire le sucés de quelqu’un est le moyen idéal de transformer d’éventuels sentiments de jalousie en un processus constructif permettant de connaitre à son tour le succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *